Résidences-services et de soins : l’accueil du futur pour nos aînés ?

Résidences-services et de soins: l'accueil du futur pour nos aînés ?

Dans une carte blanche publiée par Le Vif, Jean-Marc Rombeaux, économiste, propose un une nouvelle façon de penser l’accompagnement de la vieillesse. Pour lui, les résidences-services et de soins sont l’avenir.

Alors que les maisons de repos se retrouvent de plus en plus surchargées et que la logique qui en découle semble s’essouffler et ne plus trouver son écho de jadis, les résidences-services jouissent d’un intérêt profond. En réaction à la carte blanche sur les politiques envers les plus âgés signée par cinq experts, Jean-Marc Rombeaux, économiste et conseiller à la Fédération des CPAS, expose l’idée d’une structure fusionnant les maisons de repos et les résidences-services. « De quoi parlent ces acteurs ? Une sorte de résidences-services et de soins », résume-t-il dans Le Vif.

- [A lire] : Maison de repos : en finir avec la logique de vieillesse égale maladie

Une fusion de deux modèles

Les résidences services et de soins ont pour ambition de changer entièrement le paradigme sur l’accompagnement des personnes âgées et la politique "vieillesse". Il est nécessaire de ne plus concevoir la vieillesse comme une maladie et d’arrêter avec la logique institutionnelle pour écouter les besoins et les envies réelles des personnes âgées. Pour cela, l’auteur de la carte blanche met en avant l’idée de fusion entre ces deux modèles.

Ainsi, les bénéficiaires auraient l’impression d’être dans leur propre domicile propre tout en ayant accès à des soins à domicile et un accompagnement que l’on trouve dans les maisons de repos : « La proposition est digne de grand intérêt. De facto, la formule existe en Flandre. Des personnes en perte d’autonomie restent en résidences-services quand elles deviennent dépendantes et reçoivent alors des soins à domicile. Cette évolution naturelle est aussi à l’oeuvre en Wallonie. Pour certains, la résidence-services doit seulement accueillir des personnes autonomes. Cela ne tient pas », développe-t-il.

- [A lire] : Papy, mamy et les joies du sexe : un tabou dans les maisons de repos

Garantir l’indépendance des personnes

Les personnes vieillissantes souhaitent pour la plupart garder un élément précieux qui les a accompagnés toute leur vie : l’indépendance. Une idée que les politiques ont tendance à oublier. « Un tel logement constitue un domicile et c’est à domicile que la majorité des aînés, même peu autonomes, souhaitent finir leur jour », continue Jean-Marc Rombeaux. Certaines personnes âgées ont le désir de garder au maximum leur mode de vie et de rester au centre urbain pour avoir accès aux différents services qu’offre la société : « Il faut intégrer l’attente de certaines personnes âgées à vivre en centre urbain pour l’accès aux services ».

- [A lire] : Les asbl Forum et Convivence sur le terrain pour écouter les seniors

Des limites à trancher

Le principal problème que peut rencontrer cette idée, c’est le financement et le prix pour la clientèle. Comme pour les maisons de repos, une résidence-services et de soins serait coûteux : « Comme certaines maisons de repos, des résidences-services sont sous-occupées en raison de leur prix. Or, une résidences-services et de soins serait plus onéreuse qu’une simple résidence-services. En effet, en maison de repos, le personnel de soins présent est supérieur d’un tiers à celui financé via les normes. Ce tiers supplémentaire est couvert par le prix au résidant », écrit le conseiller de la fédération des CPAS.

Autre point à prendre en compte : « Dans une résidences-services, le choix des prestataires est libre. En maison de repos, l’accompagnement est le fait d’une équipe salariée de la maison. Ce changement de philosophie devrait susciter quelques réactions », rappelle Jean-Marc Rombeaux.

La société prend à bras le corps le débat autour de l’accompagnement de la vieillesse. Le paradigme commence à être repensé et semble aller vers une plus grande cohésion et inclusion sociale des personnes âgées.

B.T.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus