Une crèche pas comme les autres ouvre ses portes à Bruxelles

Une crèche pas comme les autres ouvre ses portes à Bruxelles

Un nouveau lieu d’accueil de l’asbl Maison d’Enfants d’Actiris vient d’ouvrir ses portes à Bruxelles. La crèche apporte une réponse à la pénurie de places d’accueil de qualité pour les enfants issus de milieux fragilisés en Région bruxelloise et permet à leurs parents, à la recherche d’un emploi, d’accéder à une formation ou un travail. Le projet a pu voir le jour grÍ¢ce à une collaboration entre Actiris et le Fonds Bernard, Gonda et Emily Vergnes, géré par la Fondation Roi Baudouin.

- [A lire] : Elle a créé sa crèche privée : "Mon conseil ? S’armer de patience !"

Impossible bien souvent pour de jeunes parents d’accepter un emploi sans place pour leur enfant dans un milieu d’accueil. Difficile même d’entamer des démarches, de se rendre à des entretiens d’embauche. Encore plus pour une famille monoparentale – dont le parent isolé est, dans la majorité des cas, une femme. Or, le manque de places en crèche à Bruxelles est criant. Selon certaines estimations, il manquerait 20.000 places d’accueil rien que dans la capitale. À cela, il faut ajouter des tarifs souvent inabordables et des horaires peu flexibles.

L’absence d’emploi des parents a un impact important sur la situation des enfants. Faut-il le rappeler : à Bruxelles, 40% des enfants vivent en situation de précarité. Particularité belge : une forte proportion d’enfants déprivés vivent dans un ménage sans emploi (surtout à Bruxelles et en Wallonie, avec 54%). L’accès à l’emploi peut sortir ces familles de la pauvreté. De même, la fréquentation d’un lieu d’accueil de qualité par leurs jeunes enfants favorise un bon départ dans la vie, contribuant à leur développement cognitif, social et émotionnel. C’est dans cette perspective qu’un partenariat a vu le jour entre Actiris et le Fonds Bernard, Gonda et Emily Vergnes, géré par la Fondation Roi Baudouin. Ce Fonds philanthropique met des moyens substantiels à la disposition d’organisations qui contribuent au développement d’enfants fragilisés et qui jouent un rôle en matière de lutte contre la pauvreté.

Le partenariat public-privé, conclu pour une période de 10 ans, a abouti à la création d’un nouveau lieu d’accueil, inauguré ce 28 janvier. Le Fonds Bernard, Gonda et Emily Vergnes intervient à hauteur de 50% de ses frais de fonctionnement.

- [A lire] : Réforme ONE : les crèches privées lancent un recours au conseil d’état

Aide précieuse pour renouer avec la vie active

La crèche accueille les enfants de 0 à 3 ans des chercheurs/-euses d’emploi inscrit(es) chez Actiris ou de parents qui viennent de décrocher un travail. Elle propose un accueil d’urgence de 7h à 18h, qui peut avoir lieu le jour même si nécessaire, et des solutions sur mesure. Cette particularité requiert du personnel qualifié et en suffisance (1 puéricultrice pour 4 enfants en moyenne), au-delà des normes d’encadrement de l’ONE et de Kind & Gezin.

Autre particularité : les tarifs sont adaptés aux moyens financiers des parents. Pour quelques heures, le tarif varie de 1 à 4,5 € en fonction de la durée et de 4,10 à 6 € par jour lorsque le(s) parent(s) commence(nt) à travailler. Après six semaines, le tarif est recalculé selon les revenus des parents. Les langes, produits de soin et repas sont pris en charge par la crèche.

Il s’agit du quatrième milieu d’accueil de l’absl Maison d’Enfants d’Actiris. Jusqu’ici, les trois sites (deux à Molenbeek et un à Saint-Josse) permettaient d’accueillir en moyenne 800 enfants par an. Grâce aux 42 places supplémentaires de la nouvelle crèche (située Boulevard du Midi 33 à 1000 Bruxelles), 200 enfants de plus pourront être accueillis chaque année. De quoi aider de nombreux parents à (re)trouver une vie professionnelle.

- [A lire] : Crèches inclusives : les professionnels se forment à la langue des signes



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus