La griotte du mois : "A propos du ratio patients par soignant"

La griotte du mois:

Au menu de la griotte de ce mois : des piliers de comptoir, du football et un éloge du danger à la belge.

Ce mois-ci, alors que l’Europe découvre avec consternation que la vitesse de propagation du COVID-19 est inversement proportionnelle à l’activité cérébrale du Président du Conseil Européen, j’ai pris le temps d’analyser l’opinion du KCE sur le nombre de patients par infirmier.

Selon le Centre fédéral d’Expertise des Soins de Santé, lorsque l’on dépasse le seuil de huit patients par infirmier, il y a danger… Pour qui ? Pour le patient certainement, pour le soignant, a priori. Or, en Belgique, nous avons largement dépassé le seuil : les infirmiers travaillant en hôpital s’occupent en moyenne de 9,4 patients…

Vous me direz, la notion de péril en Belgique, c’est galvaudé… On arrive aisément à survivre sans gouvernement de plein exercice ou d’étoile sur notre maillot de football. Bref, le belge sait vivre dangereusement. Puis, si on sort de toute logique pour rentrer dans une rhétorique de pilier de comptoir, on pourrait se dire : 1,4 patients en plus ? Ça va quoi…

Puis, je rejoins l’avis de notre Ministre de la santé…. Après tout, si avec 9,4 patients, les infirmiers arrivent encore à se plaindre, c’est qu’ils en ont le temps… D’ailleurs, elle en pense quoi de cette étude, Maggie ? Elle botte magnifiquement en touche. Il ne faut pas réagir au danger. Le danger, c’est bien. Puis, vous pensez pas qu’on a d’autres chats à fouetter, là ?

En effet, pour la Ministre, injecter de l’argent, ce n’est pas nécessaire. Il faut rationner. Aller gratter là où on pourrait faire des économies et éviter de « huiler une chaîne dont les maillons ont été mal montés », selon ses dires… Ce que Madame semble négliger, c’est que bien ou mal montés, s’il manque des maillons à la chaîne, on peut toujours essayer de pédaler…

Bref, amis infirmiers et infirmières, je vous invite à méditer sur la notion de danger par vous-même... Après tout, si vous avez le temps de vous plaindre, vous pouvez bien y réfléchir, non ?

[Du même auteur]

- "Maggie a tout compris"
- "Une couverture médiatique"
- "Le prix de la santé"
- "Compsy ou l’art de renflouer les caisses"
- "Les sages-femmes... en toute illégalité"
- "Travailleur social, le pro de la précarité"
- "A votre avis, faire grève, ça marche ?"
- "Fermeture de 17 maternités : Maggie says relax"



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus