115 millions € pour la santé et le social : la Wallonie payera dès avril

01/04/20
115 millions € pour la santé et le social: la Wallonie payera dès avril

La propagation du coronavirus a un impact considérable sur la grande majorité des secteurs. Afin d’aider les services de la Santé et de l’Emploi qui relèvent de ses compétences, le Gouvernement de Wallonie vient de marquer son accord sur les modalités d’affectation et de liquidation de l’enveloppe exceptionnelle de 115 millions d’euros proposée par la Ministre Morreale. Les aides seront directement payées aux opérateurs dès le début du mois d’avril et durant toute la première quinzaine.

Ces différentes aides financières, qui s’ajoutent à celle de 1 million déjà décidée pour le secteur de l’action sociale (abris de nuit, maisons d’accueil, relais sociaux et santé qui prennent en charge les publics plus vulnérables comme les personnes sans-abris, les femmes victimes de violences conjugales, les personnes présentant des difficultés en termes de santé mentale et d’assuétudes, etc.) seront réparties entre les services de santé, du handicap, de la formation, de l’insertion socio-professionnelle et de l’économie sociale. Elles prendront deux formes :

Des interventions financières extraordinaires

Certains secteurs de la Santé et de l’Action Sociale sont en première ligne pour gérer la crise sanitaire et doivent absorber un surcroit d’activités. C’est évidemment le cas pour hôpitaux, les maisons de repos ainsi que pour le secteur du handicap. Le Gouvernement a dès lors décidé de les soutenir pour une période de trois mois. Pour ces trois secteurs, les montants seront libérés mensuellement par l’AVIQ, dès le début du mois d’avril et durant toute la première quinzaine.

- Les hôpitaux

Une enveloppe globale de 56,55 millions pour 3 mois, et payable mensuellement, a été octroyée aux hôpitaux en première ligne dans la gestion de la crise sanitaire. Cette aide exceptionnelle se déclinera en 3.500 € trimestriels, par lit agréé pour l’ensemble des hôpitaux régionaux, hors hôpitaux académiques (Fédération Wallonie-Bruxelles) et 1000 euros par lit agréé pour les hôpitaux psychiatriques.

Ce montant permettra essentiellement de compenser des coûts engendrés par l’achat de matériel complémentaire, la désinfection des unités de triage des patients, l’ouverture d’unités d’hospitalisation séparées, etc. L’achat de petit matériel est en effet du ressort des compétences régionales.

- Les Maisons de repos

Des mesures spécifiques ont aussi été prévues pour ce secteur qui compte en Wallonie 602 maisons de repos (et de soins), plus de 18 000 travailleurs et travailleuses et près de 50.000 résidents.

Une aide totale de près de 12,5 millions d’euros est prévue pour 3 mois, et sera liquidée mensuellement. Cela représente une aide exceptionnelle de 250 € trimestriels, par lit pour, l’ensemble des maisons de repos et de soins.
Cette aide d’urgence couvrira notamment les coûts supplémentaires liés à l’achat de matériel supplémentaire, les aménagements des locaux liés aux mesures de protection et aux confinements de résidents Covid+, les charges salariales supplémentaires, la désinfection et le traitement des déchets, etc.

- Secteur du handicap

Le gouvernement wallon a décidé d’octroyer une aide de 4.668.000€ pour 3 mois, et payable mensuellement, à ce secteur. Étant donné que les services sont diversement impactés par les mesures de confinement, d’organisation et d’activités, il est prévu, d’une part, que les moyens octroyés soient destinés à couvrir les surcoûts engendrés par la gestion de la crise sanitaire et, d’autre part, que la subvention ne soit pas due pour la période au cours de laquelle le service bénéficiaire a cessé ses activités.

5.000 euros forfaitaires pour compenser la perte de recettes des bénéficiaires

Certaines structures sont impactées par la chute des recettes provenant de la diminution de la quote-part financière des bénéficiaires de leurs prestations, raison pour laquelle le Gouvernement a accordé un montant forfaitaire unique de 5.000 euros par opérateur afin de leur permettre de traverser la crise.

Au total, le montant des aides forfaitaires s’élève à plus de 6 millions d’euros.
Sont principalement concernés par cette enveloppe forfaitaire dans le secteur santé : les services d’aides aux familles, les services de santé mentale, d’aide et de soins spécialisés en assuétudes, les services de la Promotion de la santé, les centres d’accueil de jour pour personnes âgées ou en situation de handicap, etc.

Pour rappel, les différents prestataires de soin comme les kinés, les dentistes, médecins ou encore infirmiers, etc. dépendent du niveau fédéral pour ce qui relève des mécanismes de compensation.

Au niveau de l’Emploi et la formation, les entreprises de travail adapté (ETA), les entreprises de titres-services, les centres d’insertion socioprofessionnelle, les entreprises d’insertion, les IDEES, les ressourceries, etc. auront également droit à cette aide financière.

Ces montants forfaitaires de 5.000 euros seront liquidés aux différentes opérateurs, durant la première quinzaine du mois d’avril, par les administrations de tutelle.

[Sur le même sujet] :
- 5 millions d’euros pour les organisations qui font face à l’urgence
- Bruxelles : un fonds de 29 millions d’euros pour aider le non-marchand
- Lutte contre le sans-abrisme et la pauvreté : une aide de 10.000 euros
- "Le Non-Marchand bruxellois a besoin de plus qu’un applaudissement des citoyens à 20h"
- 115 millions d’euros pour aider les secteurs de la santé et du social
- Coronavirus : les indépendants font face au danger de la faillite
- "Garantir les budgets de base des institutions de soins ? De Block dit non !"
- Coronavirus : "Nous craignons une hausse des violences conjugales !"
- Indépendants : tout savoir sur l’extension du revenu de remplacement



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus