COVID-19 : les indépendants tombés malades recevront des indemnités

COVID-19: les indépendants tombés malades recevront des indemnités

Une indemnité complémentaire temporaire va être octroyée à certains travailleurs indépendants tombés en incapacité de travail durant la crise. Les indépendants visés, qui ne bénéficiaient jusqu’ici que d’une indemnité de 990,60 euros par mois (taux cohabitant), pourront ainsi bénéficier d’un supplément de leur mutuelle de 301,09 euros afin de garantir une indemnité totale de 1.291,69 euros.

Le Ministre des Indépendants, Denis Ducarme : « De nombreux indépendants ont été impactés par les conséquences de la pandémie de Coronavirus. Certains d’entre eux, parce qu’ils étaient en incapacité de travail, n’ont pu bénéficier du droit passerelle, alors même que leur activité était également impactée par les mesures sanitaires ! J’ai pu obtenir du Conseil des ministres d’augmenter leurs indemnités de maladie de 300 euros par mois. Ils pourront ainsi bénéficier d’une indemnité mensuelle de 1.291 euros, soit le montant du droit passerelle. Cette mesure s’appliquera aussi aux indépendants malades qui avaient, avant la crise, été autorisés par leur médecin conseil à reprendre une activité indépendante partielle qu’ils n’ont plus pu exercer à cause de la pandémie. »

Certains indépendants ont vu leur activité interrompue par la crise et sont tombés en maladie au cours de cette période. D’autres indépendants en incapacité de travail ont quant à eux dû interrompre leur activité indépendante autorisée par le médecin conseil en raison des conséquences de la pandémie.

Dans ces deux situations, ces indépendants pouvaient uniquement bénéficier des indemnités d’incapacité de travail et non du droit passerelle de crise. Lorsque leur statut était celui de « cohabitant », cela générait une différence importante en termes de montants : leur indemnité mensuelle s’élevait ainsi à 990,60 euros alors que le montant de base du droit passerelle s’élève à 1.291,69 euros.

Deux cas de figure 

Les indemnités de maladie augmentée pour atteindre le montant du droit passerelle
La mesure adoptée par le Conseil des Ministres ce vendredi permettra de couvrir la différence (301,09 euros sur base mensuelle) dans deux situations :

  • Lorsque le travailleur indépendant a été reconnu en incapacité de travail au plus tôt à partir du 1er mars 2020 et indemnisé au taux cohabitant selon les critères fixés par l’assurance indemnités ;
  • Lorsque le travailleur a été reconnu en incapacité de travail (taux cohabitant) et a dû/doit interrompre son activité autorisée au plus tôt à partir du 1er mars 2020. Il s’agit ici de travailleurs indépendants indemnisés et qui avaient repris une activité dans les limites fixées avec le médecin conseil.

Cette mesure prend effet rétroactivement au 1er mars 2020 et continuera de produire ses effets aussi longtemps que les mesures temporaires de crise du droit passerelle resteront d’application (c’est-à-dire au moins jusqu’au 31 août 2020).

Le contact de première ligne des travailleurs indépendants en ce qui concerne cette mesure est leur mutualité.

Le budget prévu pour cette mesure est évalué à 6,5 millions d’euros.

[Sur le même sujet] :
- Chronique d’un psy : "À propos de la précarité"
- Covid-19 : 400.000 indépendants ont demandé le revenu de remplacement
- Coronavirus : le revenu de remplacement étendu
- Pétition : les paramédicaux indépendants réclament de l’aide
- Indépendants : tout savoir sur l’extension du revenu de remplacement
- Coronavirus : le gouvernement fédéral vient en aide aux indépendants
- Coronavirus : les indépendants font face au danger de la faillite
- Les professionnels de soins indépendants bénéficieront d’un revenu de remplacement
- "Les prestataires de soins indépendants abandonnés par les Régions"



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus