Des renforts pour le Plan Grand-Froid en Wallonie

18/12/20
Des renforts pour le Plan Grand-Froid en Wallonie

Face à la situation préoccupante des personnes fragilisées cet hiver et un manque de ressources humaines, le gouvernement wallon a décidé d’octroyer des moyens complémentaires aux relais sociaux.

Cette année et au vu du contexte sanitaire, la Wallonie a adapté son « Plan Grand Froid » pour garantir un accueil et un hébergement de qualité aux personnes en grande détresse. Si des budgets supplémentaires avaient déjà été dégagés, les difficultés persistantes des structures d’accueil ont amené le gouvernement à renforcer à nouveau les moyens alloués.

- [A lire] : Orig-Ami : des tentes en carton pour les sans-abris

600.000€ pour les relais sociaux

À l’initiative de la ministre de l’Action Sociale, Christie Morreale, le gouvernement wallon a décidé d’octroyer des moyens complémentaires aux 7 relais sociaux de la région qui coordonnent les opérateurs de terrain dans le cadre du Plan Grand Froid.

Un montant total de 600.000 euros a ainsi été dégagé pour que ces structures puissent engager jusqu’à 40 personnes à temps plein du 15 décembre au 31 mars 2021. Au regard des réalités de terrain, les relais sociaux de Charleroi et Liège recevront 150.000 euros, tandis que ceux de La Louvière, Mons, Tournai, Verviers et Namur percevront respectivement 60.000 euros.

- [A lire] : Plan Grand-Froid, Housing First : les dispositifs renforcés pour l’hiver

Un renfort indispensable

Chaque année, le « Plan Grand Froid » est activé du 1er novembre au 31 mars. Il offre un accueil inconditionnel et permanent, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, aux personnes en grande difficulté. Afin de procéder au plus vite aux recrutements de personnel, les services du FOREM seront donc mobilisés pour accompagner les opérateurs qui le souhaitent.

« Qu’il s’agisse d’accueil de jour ou de nuit, de distributions de repas, d’accès à des sanitaires ou à des services de santé, etc. chaque personne doit, quoi qu’il arrive, pouvoir se loger, se nourrir, se soigner  », a conclu la ministre Christie Morreale dans un communiqué de presse.



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus