Contre la solitude des seniors, la colocation !

Contre la solitude des seniors, la colocation !

A Woluwe Saint-Lambert, le CPAS propose à travers son Antenne Andromède un service de colocation pour les seniors. Pour les personnes âgées qui ne souhaitent pas se diriger vers une maison de repos et de soins (MRS), il s’agit d’un bon moyen pour éviter la solitude de la vie à domicile.

Avec le vieillissement de la population, de nouvelles solutions voient le jour pour le logement des personnes âgées. Le CPAS de Woluwe Saint-Lambert propose depuis 1981 un service de colocation pour les personnes âgées grâce à son projet Antenne Andromède. Il s’agit d’un moyen d’éviter de retarder l’entrée en maison de repos et de soins, qui peut bouleverser les repères des personnes, mais aussi d’éviter la solitude.

Des colocations pour seniors

Le service du CPAS, créé en 1981, met à disposition 6 appartements qui peuvent abriter 5 colocataires dans un quartier de logements sociaux. Les habitants partagent donc leur quotidien avec 4 autres seniors et sont aidés en fonction de leurs besoins par les services d’aide à domicile du CPAS. Le projet est accompagné par l’équipe psychosociale du CPAS et permet de faciliter l’accès à d’autres infrastructures comme les maisons de repos et de soins, si le besoin s’en fait sentir.

Eviter les risques liés à la solitude

En vivant en communauté, les seniors peuvent conserver une certaine vie sociale. Grâce à un accompagnement, ils diminuent certains risques liés à la solitude. En effet, en cas de chute ou de dépression par exemple, ils peuvent être immédiatement aidés par leurs colocataires ou l’équipe psychosociale."Quand c’est un problème de dépression, notre équipe psychosociale commence à le remarquer, les autres habitants commencent aussi à voir que ça ne va pas et donc tout de suite il y aura une prise en charge, ce que vous ne retrouvez pas si vous êtes seul chez vous", explique Eric Van Goidsenhoven, le directeur du CPAS, à la Dernière Heure.

Des solutions alternatives

Comme l’Antenne Andromède, des solutions alternatives aux maisons de repos voient le jour. De plus en plus de seniors se tournent vers les MRS, qui souffrent d’un manque de personnel, engendrant une diminution de la qualité de prise en charge. Beaucoup de seniors tentent dès lors de retarder leur entrée dans ces institutions.

L’habitat groupé et solidaire est donc un secteur en pleine expansion. Il est par exemple possible pour les personnes âgées de partager un logement intergénérationnel ou encore de vivre sur un modèle d’autogestion en maison Abbeyfield. Quant aux résidences-services, elles sont aussi un moyen pour les seniors de conserver une certaine autonomie, tout en bénéficiant de services à la demande. Comme pour la nouvelle résidence-services de Bouillon, elles dépendent d’une MRS, ce qui permet de faciliter l’intervention de soignants en cas d’urgence et de basculer plus facilement vers la maison de repos si le besoin s’en fait sentir.

[A Lire]

- Seniors : France, Belgique, même combat
- Le logement adaptable en Wallonie, une initiative de plus en plus considérée
- Réflexion sur l’habitat des seniors



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus