Help-Ados, l’application pour détecter les conduites à risque

Help-Ados, l'application pour détecter les conduites à risque

Une première plateforme numérique mondiale destinée aux médecins, infirmières, pharmaciens, éducateurs, etc., a vu le jour. Le but de cette application est d’évaluer et de critériser les conduites à risques d’un jeune en souffrance. Cet outil s’appelle « Help-Ados » et sera testé à grande échelle par des professionnels liégeois et français.

Le service Openado de Liège (spécialisé dans l’accompagnement des adolescents) et le CHU de Bordeaux ont présenté ce mercredi une plateforme numérique de médiation et de critérisation des conduites à risque des ados. Baptisée "Help-Ados", cette application est conçue pour mettre en relation un jeune en détresse et un professionnel. "Help-Ados" sera testée durant un an en province de Liège et en France. Si celle-ci est valider, elle pourra alors être utilisée à plus large échelle.

- [A lire] : Vers des structures innovantes pour l’Aide à la Jeunesse

Le mode de fonctionnement

« Help-Ados » est destinée notamment aux professionnels de première ligne comme médecins, pharmaciens, infirmières, éducateurs de rue, etc. Elle doit aider ces intervenants à estimer le niveau d’urgence de la prise en charge et à orienter au mieux ces ados.

Cet outil sera utilisé uniquement lors d’entretiens en face-à-face. Le logiciel sera installé sur le Smartphone du professionnel et celui de l’adolescent, afin de dialoguer ensemble. Les professionnels peuvent ainsi de repérer d’abord les conduites à risques et ensuite de discuter avec le jeune. Cet entretien virtuel peut durer en moyenne entre 7 et 9 minutes.

- [A lire] : La santé mentale, pas un critère de fragilité ?

Le Docteur Xavier Pommereau, pédopsychiatre à Bordeaux, explique à la RTBF comment fonctionne cette application : " Le professionnel choisit des chapitres à investiguer parmi toute la gamme des conduites à risque, y compris les jeux vidéo, l’addiction à Internet, etc. L’appareil pose alors par chapitre une trentaine de questions bien plus précises qu’un professionnel ne le ferait dans une simple relation avec l’adolescent, parce qu’on n’a pas en tête les trente bonnes questions à poser à un adolescent en situation réelle ".

Une guidance pour aider les intervenants

« Help-Ados » se présente sous forme d’un questionnaire qui aide tant le professionnel que l’adolescent : " Le professionnel pourrait encore se sentir démuni à la fin du questionnaire et dans ce cas, il revient vers l’Openado, qui va pouvoir l’aider dans la pose du diagnostic et l’accompagner dans l’orientation qui devra être proposée au jeune pour l’accompagner sur le long terme ", déclare à la RTBF la députée liégeoise en charge de la Santé, Kathy Firquet.

- [A lire] : Un nouvel outil pour gérer les situations de crise

« Help-Ados » propose également un guide pour aider les intervenants à aborder des sujets très sensibles comme le suicide, la drogue, la scarification ou la sexualité. Cette application rend, à la fin de l’évaluation, un avis circonstancié qui contient une conclusion assortie de niveaux de gravité repérés allant de « à surveiller », « inquiétant », « grave » à « très grave ». Le logiciel peut indiquer au professionnel d’éventuelles mesures à prendre, d’autres sujets à investiguer, etc.

L’application a déjà été présentée à la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block.

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus