Le Samusocial fait peau neuve !

Le Samusocial fait peau neuve!

On vous l’annonçait la semaine passée, le Samusocial s’est doté d’un nouveau directeur général, Sébastien Roy. Ce mardi, il dévoilait, au micro de la RTBF, ses différentes orientations. Il a, notamment, mentionné la refonte de l’association bruxelloise d’aide d’urgence aux personnes sans-abri en asbl de droit public.

L’affaire du Samusocial, scandale politique qui mènera à la démission d’Yvan Mayeur comme bourgmestre de Bruxelles, fêtera, fin mai, ses deux ans. Un anniversaire qui sera célébré par un changement de nom et de statut de l’asbl. Samusocial, asbl de droit privé, deviendra le New Samusocial, asbl de droit public.

- [A lire] : Un nouveau directeur pour le Samusocial

Une asbl de droit public

Concrètement, qu’est-ce que cela va changer  ? L’association d’aide aux personnes sans-abri va tomber sous le giron et le financement de la Région Bruxelles-Capitale. Cela implique que l’asbl devra rendre des comptes à la Région Bruxelloise, qui fera aussi partie du conseil d’administration. Et, ce, de manière bénévole. Des changements qui mettent en application la nouvelle ordonnance régionale votée peu après le scandale.

En interview dans «  Bruxelles Matin  », Sébastien Roy explique que plusieurs mesures ont déjà été mises en place afin de permettre à l’association de fonctionner dans un cadre sain. Par exemple, le principe de la double signature. Le but est d’impliquer «  un contrôle mutuel pour éviter que le pouvoir ne soit concentré dans les mains d’une seule personne  », explique le nouveau directeur.

- [A lire] : Sans-abrisme : "Un manque de moyens et de ressources humaines !"

Plus qu’un changement de nom

Mais, en plus d’un changement de nom, le Samusocial compte bien se reconstruire une nouvelle identité. Une envie qui se ressent dans le choix de leur nouveau directeur, au profil humanitaire et apolitique. «  J’ai été recruté pour travailler sur la mission sociale, la manière et la qualité dont on va accueillir les sans-abris dans une région comme Bruxelles  », dévoile Sébastien Roy.

Fournir un accueil humain et chaleureux, dans de meilleures conditions, offrir des possibilités psychomédicosociales, mais aussi, travailler sur l’accompagnement à plus long terme. Ce sont les priorités du nouveau directeur. Il désire aussi ouvrir le Samusocial à de nouveaux partenariats. «  Le Samu a parfois eu l’image d’être un peu replié sur lui-même. Et je pense qu’aujourd’hui, il est temps de s’ouvrir parce qu’il y a plein d’initiatives qui se font ici à Bruxelles ou ailleurs dans de petites associations. Et c’est intéressant pour nous de voir ce qui se fait à d’autres niveaux  », conclut-il.

- [A lire] : Les étudiants de "la Coquille" viennent en aide aux SDF



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus