40 millions d'euros de moins pour la lutte contre la pauvreté

40 millions d'euros de moins pour la lutte contre la pauvreté

Alors que la lutte contre la pauvreté reste un des enjeux majeurs de notre société, le gouvernement fédéral a économisé 40 millions d’euros dans ce secteur.

La lutte contre la pauvreté est un enjeu important dans notre société. Selon le SPF Sécurité Sociale, 1 personne sur 5 en Belgique court un risque de pauvreté ou d’exclusion sociale. Malgré ces chiffres, le gouvernement fédéral n’a pas investi l’intégralité du budget prévu pour la lutte contre la pauvreté en 2018, a affirmé la députée socialiste flamande Meryame Kitir, interrogée par de Het Belang van Limburg.

- [A lire] : Un nouveau Plan contre la pauvreté en Wallonie

100 millions d’euros avaient été fixés

L’exécutif fédéral s’est engagé, dans un accord de gouvernement en début d’année, d’augmenter les dépenses de sécurité sociale et d’assistance sociale au seuil de pauvreté européen qui est de 1.150 euros. Une première tranche de 100 millions d’euros avait alors été décidée pour l’année 2018.

Toutefois, selon l’état des comptes du 30 mars dernier rendu par la Cour des comptes, le gouvernement a économisé 62 millions d’euros, dont 40 millions d’euros qui proviennent de la lutte contre la pauvreté.

- [A lire] : Lutte contre la pauvreté : 15 000 euros à trois ASBL

La Secrétaire d’Etat à la Lutte contre la pauvreté, Zuhal Demir (N-VA), reconnait cette situation et met en cause les longues discussions au sein du gouvernement.

D’après la Secrétaire d’Etat à la Lutte contre la pauvreté, le fédéral n’a pu arriver à un accord concernant les destinataires des fonds que le mois dernier. Les prestations seront augmentées à partir du 1er juillet prochain, permettant ainsi d’économiser 40 millions d’euros.

- [A lire] : L’ONE s’implique davantage dans la lutte contre la pauvreté

Une pauvreté préoccupante

La lutte contre la pauvreté reste inquiétante en Belgique malgré plusieurs initiatives de la part du gouvernement fédéral.

En Wallonie, le taux de risque de pauvreté ou d’exclusion sociale est depuis plusieurs années à un niveau que le Gouvernement considère comme "très préoccupant". En effet, il concerne actuellement 26 % de la population, alors que la moyenne pour la Belgique est de 21 %. En Flandre, ce taux est de 15%. De plus, 7,8 % de la population wallonne vit dans un ménage en situation de dérivation matérielle sévère. Le 8 mars dernier, le gouvernement wallon avait présenté un nouveau Plan de lutte contre la pauvreté qui mettait en priorité l’emploi, la lutte contre la pauvreté au quotidien et l’automatisation des droits.

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus