Coronavirus : branle-bas de combat pour tous les hôpitaux

Coronavirus: branle-bas de combat pour tous les hôpitaux

Ce mardi 10 mars, la décision a été prise à l’échelle fédérale de rediriger les patients atteints du coronavirus vers tous les hôpitaux, et non plus seulement les hôpitaux référents. Cette mesure a déclenché une certaine agitation dans les centres hospitaliers belges, l’objectif étant d’être prêt à répondre à l’afflux de patients qui pourrait être dirigés dans les différents services.

Le CHU Saint-Pierre installé à Bruxelles, un des hôpitaux de référence en Belgique, le demandait depuis plusieurs jours, c’est désormais chose faîte : tous les hôpitaux accueilleront les patients atteints du coronavirus. Philippe Leroy, le directeur général de l’hôpital CHU Saint-Pierre, explique, comme relaté par le site healthcare-executive : « On demande cela depuis plusieurs jours. Nous sommes évidemment un centre de référence et d’expertise pour les maladies respiratoires hautement contagieuses, mais aujourd’hui on est dans une situation d’épidémie. Il faut donc que tous les hôpitaux s’adaptent. Nous restons évidemment disponibles pour aider les hôpitaux qui le souhaitent s’ils ont un doute dans l’établissement des protocoles. »

Alors, lorsque l’on contacte les centres hospitaliers Tivoli, Erasme et Saint-Luc, tous s’accordent sur un point : le personnel est très occupé. L’annonce selon laquelle des patients atteints de coronavirus pourraient désormais rejoindre leurs services forcent les travailleurs à se préparer. Et les hôpitaux sont prêts à faire face.

Cynthia Colson, chargée de communication à l’hôpital Tivoli, rassure : « Les hôpitaux sont prêts à accueillir les patients covid positifs. Nous prenons des mesures, le personnel est solidaire. Nous avons des réunions deux fois par jour pour mettre en place des mesures préventives. On procède à une limitation des visites extérieures, et on pose des questions aux personnes venues de l’extérieur pour déterminer si un danger est possible. On repousse aussi des rendez-vous. Il y a aussi des mesures qui sont, j’imagine, générales à tous les hôpitaux, comme la suppression des salutations rapprochées comme la bise ou le serrage de mains. On insiste auprès des équipes sur l’hygiène des mains notamment. »

[Sur le même sujet] :
- Coronavirus : "Les infirmiers et infirmières à domicile sont les grands oubliés !"
- Coronavirus : le gouvernement fédéral vient en aide aux indépendants
- Coronavirus : le personnel hospitalier se sent abandonné par les autorités
- Les ambulanciers menacés par la pénurie de masques FFP2
- Les kinés face au coronavirus : "C’est la débrouille absolue !"
- Coronavirus : les recommandations aux maisons de repos wallonnes
- Coronavirus : l’ONE adresse ses recommandations aux crèches et PSE



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus