Revue de presse : les dernières infos du secteur psycho-medico-social

22/11/22
Revue de presse : les dernières infos du secteur psycho-medico-social

Le Guide social rassemble pour vous les dernières infos du secteur psycho-médico-social. Découvrez dans notre Revue de presse, toute l’actualité que vous avez manquée durant ces deux dernières semaines.

Le Guide social vous propose une nouvelle édition de sa Revue de presse sur le meilleur de l’info du secteur psycho-médico-social. Voici les principaux sujets qui ont rythmé l’actualité ces deux dernières semaines. Tour d’horizon.

Wallonie : plus de 32 millions d’euros d’aides énergie pour 2.500 structures sociales et de santé

Au registre des bonnes nouvelles, « La Wallonie libère 32,6 millions d’euros « d’aides énergies » pour ses structures sociales et de santé », peut-on lire dans un article du Guide Social. Sur proposition de la Ministre de l’Action sociale, Christie Morreale, le Gouvernement wallon a validé, ce vendredi 18 novembre, une série de mesures énergie à destination des services relevant des secteurs de la Santé et de l’Action sociale.

Quels services sont concernés ? Concrètement, les Arrêtés ministériels viennent d’être rédigés pour liquider plus de 32,6 millions d’euros aux établissements pour aînés, à ceux qui hébergent des femmes victimes de violence, des personnes en grande précarité, en situation de handicap, ayant des problèmes de santé mentale ou encore aux accueils de jour.

Ces aides visent également les frais de mobilité des quelques 17.000 travailleurs et travailleuses qui se déplacent pour garder ou aider les ainés, les personnes en situation de handicap et les familles à domicile (SAFAS). Au total, plus de 2.500 organismes sont concernés.

« Ces nouvelles mesures visent à aider les secteurs santé-social à faire face à la crise énergétique, à maintenir l’offre de service et de soin pour chaque personne qui en a besoin et à garantir leur bien-être tout comme celui des travailleurs et travailleurs », précise la Ministre Christie Morreale.

L’enveloppe budgétaire a été dégagée par le Gouvernement afin que les moyens suivants puissent être liquidés aux opérateurs d’ici fin 2022 :

  1. Une aide de 450 euros par place résidentielle et 150 euros par place d’accueil de jour aux institutions d’aide et de soins (maisons de repos, hébergement femmes victimes de violences, personnes sans-abris, en situation de handicap ou ayant des problèmes de santé mentale) ;
  2. Une aide « mobilité » de 300 euros/ETP pour le personnel des Services d’Aide aux Familles et aux Aînés et les Services ambulatoires relevant de la Branche Handicap qui effectuent de nombreux trajets pendant leurs heures de travail ;
  3. Une aide de 1.000 euros par service « ambulatoire » social et santé.

Crise énergétique : une aide d’urgence également pour les associations bruxelloises

Selon BX1, « les gouvernements bruxellois de la CoCof et de la CoCom ont débloqué ce jeudi 17 novembre près de 35 millions d’euros (8,7millions dès 2022 et 26 millions en 2023) pour une aide d’urgence afin de soutenir le secteur non-marchand bruxellois face à la crise énergétique et la hausse des factures. »

Pour le Non-Marchand, le mécanisme mis en place permettra de couvrir une partie des surcoûts liés à l’augmentation des factures énergies pour les secteurs dépendant de la Région, de la CoCom (Commission communautaire commune), de la CoCof (Commission communautaire française) et de la VGC flamande.

Découvrez sur le site de la chaine d’info de Bruxelles qui est éligible et à partir de quand il sera possible de bénéficier de ces aides.

Augmentation de l’offre de répit pour soutenir les proches des personnes handicapées

Toujours au rayon des bonnes nouvelles, « le Gouvernement wallon a décidé d’augmenter l’offre de répit afin de répondre à la hausse des demandes des familles et aidants proches des personnes en situation de handicap. Le budget total dédicacé aux services va être augmenté de 3 millions d’euros », lit-on sur le site du Guide social.

Depuis 2014, la Région wallonne soutient 21 services de répit destinés aux familles et aidants proches des personnes en situation de handicap. Concrètement, ces services permettent aux personnes d’être accompagnées, épaulées et de s’octroyer un peu de recul. Les formes de répit proposées sont multiples : une garde à domicile, une activité de groupe ou résidentielle temporaire, un dépannage en situation d’urgence, etc.

Les volontaires dans les services de secours seront mieux indemnisés

C’est une information de l’agence Belga relayée sur le site de RTL : « Les pompiers, ambulanciers et membres de la protection civile volontaires recevront bientôt une indemnité nette revalorisée. La Chambre a adopté ce jeudi 17 novembre en séance plénière une proposition de loi en ce sens déposée par Nahima Lanjri (CD&V). »

Emploi : la semaine de quatre jours est effective

La semaine de quatre jours est entrée en vigueur ce lundi 21 novembre. Quels sont les travailleurs qui auront accès à cette nouvelle formule ? À quelles conditions ? L’Echo répond à ces questions que soulève la mesure phare du « deal pour l’emploi », l’accord gouvernemental visant à adapter l’organisation du travail aux réalités actuelles et à assurer un job au plus grand nombre.

Bruxelles : l’ordonnance réformant les règles d’encadrement des maisons de repos validée en commission

« La commission de la Santé du Parlement bruxellois a donné son feu vert, ce jeudi 17 novembre, au projet d’ordonnance sur les maisons de repos de la capitale. L’objectif global de la révision de l’ordonnance de 2008 sur le secteur est de stabiliser celui-ci et d’en améliorer la qualité », lit-on sur le site de la RTBF.

« Le texte vise notamment à apporter une réponse à l’inoccupation structurelle de lits en en attribuant en bonne partie aux institutions qui répondent aux normes de qualité. Le ministre de la Santé et de l’Aide aux personnes, Alain Maron (Ecolo), a souligné que 3 700 lits bénéficiant d’un agrément sont actuellement inoccupés.
Selon Alain Maron, le projet d’ordonnance prévoit un mécanisme permettant de récupérer la moitié des lits structurellement inoccupés. Cinq pour cent des lits d’un établissement seront autorisés à rester vides. »

Appel à projets de sortie de la pauvreté : jusqu’au 31 janvier 2023

Le Ministre-Président de la Région wallonne sur la base de la compétence transversale de la lutte contre la pauvreté lance un appel à projets, comme on peut le lire sur le Portail de l’Action sociale en Wallonie.

Le présent appel à projets vise à soutenir financièrement des mesures du Plan wallon de Sortie de la Pauvreté déclinées localement sur le territoire de la Région wallonne (à l’exclusion des 9 communes sur lesquelles la Communauté Germanophone exerce la compétence des affaires sociales) par des personnes morales sans but lucratif dont les activités se situent dans les thématiques du présent appel. Date de validité de l’appel : Du 31/10/22 au 31/01/23

Le Fédéral à la rescousse des centres psycho-médico-sociaux

Ce 30 novembre, les moyens supplémentaires octroyés aux centres psycho-médico-sociaux (centres PMS), dans le cadre de la crise COVID, prendront fin. « On nous a fait penser qu’il y aurait des reliquats et qu’on pourrait engager, mais je viens de recevoir un mail de l’administration qui confirme que ce sera bel et bien clôturé », regrette Christophe Mussolin, directeur du Centre PMS libre de Ottignies – Louvain-la-Neuve. « La ministre Désir ne saisit pas à quel point les jeunes vont mal », dénonce-t-il. Le Guide social l’a rencontré.

Depuis lors, bonne nouvelle : ce mardi 22 novembre, le Ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke et la Ministre de l’Education Caroline Désir ont annoncé dans le journal Le Soir que « Les centres PMS vont pouvoir solliciter l’enveloppe fédérale « santé mentale » pour assurer le suivi des jeunes nécessitant une prise en charge psychologique. Une convention vient d’être signée avec l’Inami pour rendre disponibles des milliers d’heures de consultation. »

Rien de va plus… dans les hôpitaux, les CPAS bruxellois et à Fedasil

 Focus sur le secteur hospitalier. Le Guide Social a partagé la carte blanche d’UNESSA, la fédération de l’accueil, de l’accompagnement, de l’aide et des soins aux personnes, relative à l’étude de Belfius sur les hôpitaux.

« On est à l’os… », alerte la fédération. « La précarité financière de nos hôpitaux n’est plus à prouver. L’étude MAHA de Belfius l’objective un peu plus, s’il le fallait encore. Tant en 2020 qu’en 2021, les avances fédérales ont été indispensables et ont joué un rôle vital d’amortisseur pour le secteur. Mais en 2022 et 2023 c’est la crainte qui domine. D’autant que les signaux financiers reçus des autorités n’incitent pas à l’optimisme, estime UNESSA, fédération de l’accueil, de l’accompagnement, de l’aide et des soins aux personnes. Des mesures sont sur la table, c’est une bonne chose, mais trop peu et insuffisantes par rapport aux besoins de nos hôpitaux. » Sur le même sujet, découvrez l’article de la RTBF.

 Les CPAS de la Région de Bruxelles-Capitale dans la tourmente. Le mercredi 16 novembre dernier, les 19 CPAS bruxellois étaient en grève pour dénoncer les charges de travail élevées et le sous-financement de leurs activités, comme l’a relayé le Guide Social. Selon l’agence Belga, « La CSC, le SLFP et la CGSP ont en front commun remis leur cahier de revendications au ministre-président bruxellois Rudy Vervoort et à la ministre fédérale de l’Intégration sociale Karine Lalieux », lit-on sur le site de Sudinfo.

Carine Rosteleur, secrétaire régionale CGSP, et Sophie Querton, présidente du CPAS de Schaerbeek, détaillaient dans Matin Première les difficultés actuelles des CPAS et leurs conséquences.

 Le chaos migratoire se poursuit. Selon BX1, « L’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile (Fedasil) a admis ce jeudi 17 novembre que des réfugiés ukrainiens récemment arrivés en Belgique étaient contraints de passer la nuit dans un centre d’accueil pour sans-abri situé à la gare de Bruxelles-Midi, faute de places au sein du centre de transit fédéral Ariane à Woluwe-Saint-Lambert. »

La veille, le mercredi 16 novembre, « La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a fait savoir tout le mal qu’elle pensait de la gestion migratoire de la Belgique. En une journée, elle a condamné 148 fois notre pays pour manquement à ses obligations en matière d’accueil des demandeurs d’asile. Depuis la mi-octobre, la CEDH est submergée de centaines de demandes de la part d’avocats et avocates belges qui n’ont pas trouvé d’autre solution pour faire entendre les droits de leurs clients. La Belgique a en effet déjà été condamnée plus de 5.000 fois depuis le début de l’année par ses propres tribunaux », révèle Le Soir du 17 novembre.

Focus métiers : on vous dit tout sur l’aide-soignant et le médiateur interculturel hospitalier

Plusieurs métiers ont été mis à l’honneur sur le site du Guide social ces dernières semaines. A commencer par le métier d’aide-soignant. Figure emblématique du secteur de la santé, l’aide-soignant, partenaire privilégié du personnel infirmier, œuvre au bien-être des patients, en effectuant des tâches logistiques, de soins et d’aide à l’autonomie.

Autre métier mis en évidence : le médiateur interculturel hospitalier. L’accès aux soins est un droit universel. Cependant, quand la langue et les codes sociaux diffèrent entre le prestataire de soins et le patient, prodiguer des soins devient un parcours du combattant. C’est alors que peut intervenir un médiateur interculturel afin de faciliter le dialogue et dénouer les tensions. Le Guide social a rencontré Abdel Ouadi, médiateur au CHU Saint Pierre.

Handicap : ETA Ateliers 94, la couture comme métier émancipateur

Le Guide Social a poussé la porte des Ateliers 94 à La Louvière, véritable mine d’or de costumes plus grandioses les uns que les autres. Cette Entreprise de Travail Adapté (ETA) accueille une vingtaine de travailleurs porteurs de handicap qui créent et confectionnent des costumes, des produits pour bébés, des sacs ou encore réalisent des retouches de vêtements. Plongée dans une des dernières entreprises artisanales de la région.

En bref

  • Selon l’agence Belga, « les portes de la prison de Forest ont été définitivement fermées, ce vendredi 19 novembre. Les derniers détenus ont été transférés vers la nouvelle prison de Haren. Celle-ci compte 1 144 places. À terme, elle remplacera Berkendael, Forest et Saint-Gilles. Les détenues de Berkendael y sont déjà. Reste à organiser les transferts depuis Saint-Gilles. »
  • Selon le journal Le Soir du 12 novembre, « Le gouvernement bruxellois a approuvé le jeudi 10 novembre en seconde lecture un avant-projet d’ordonnance qui interdit les expulsions de locataires entre le 1 er novembre et le 15 mars. Porté par la secrétaire d’Etat Nawal Ben Hamou (PS), le projet législatif prévoit d’indemniser les propriétaires pour le préjudice subi durant le moratoire. »
  • C’est la semaine internationale du dépistage du VIH et des IST du 21 au 28 novembre. Comme le relate La Libre, « Plusieurs associations et structures médicales s’associent à cette action, dont l’asbl exæquo, partenaire santé des hommes qui aiment les hommes. L’asbl permettra de réaliser un dépistage rapide, gratuit et anonyme du VIH, de la syphilis et/ou de l’hépatite C, à Bruxelles et en Wallonie du lundi 21 au dimanche 27, annonce-t-elle dans un communiqué ».
  • Nouveauté : L’association belge de parents “Noah’s Ark Belgium”, venant en aide aux familles de bébés prématurés, lance une nouvelle plateforme du nom de Prematel, a-t-elle fait savoir par voie de communiqué à quelques jours de la Journée mondiale de la Prématurité, le 17 novembre. Comme l’écrivent nos confrères de la RTBF, « Il s’agit d’une ligne d’écoute pour les parents de nouveaux-nés nécessitant des soins intensifs. Elle est entièrement gratuite et disponible sept jours sur sept. »
  • Soulagement pour le personnel infirmier français qui travaille dans les hôpitaux belges. Il ne sera pas imposé en Belgique avant 2024.

Lina Fiandaca



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus