La solidarité comme alternative aux MRS

La solidarité comme alternative aux MRS

A Liège, un groupe de citoyens retraités a mis au point le projet Novês Vîs : un habitat groupé pour personnes âgées qui repose sur la solidarité comme alternative aux maisons de repos et de soins (MRS). Le projet, qui doit encore être accepté par la ville, pourrait se concrétiser d’ici 2022.

Le vieillissement de la population pousse à trouver des alternatives pour le logement des personnes âgées. Les maisons de repos et de soins (MRS) sont en effet souvent surpeuplées par rapport aux effectifs soignants et présentent certains inconvénients. A Liège, un groupe de retraités a donc mis au point son propre projet de logement solidaire : Novês Vîs soit "nouveaux vieux" en wallon. Leur résidence basée sur la solidarité, le libre choix et l’écologie pourrait ainsi voir le jour dans les années à venir.

Un projet solidaire et écologique

Le projet Novês Vîs a été élaboré en partenariat avec la coopérative Novacitis, un écosystème d’économie sociale créé en novembre 2017 à Liège. L’idée est de créer 11 appartements privés dans un immeuble sur 3 étages, à proximité d’une maison médicale. Reliés par des coursives, le logement comprendrait aussi de pièces communes pour favoriser la vie sociale au sein du bâtiment. Le projet se base sur la solidarité des habitants, qui pourront s’entraider pour les tâches de la vie quotidienne. Il est aussi écologique, puisque le bâtiment bénéficierait d’un magasin d’alimentation locale biologique, de potagers et de véhicules partagés.

- [A lire] : L’habitat groupé et solidaire, l’habitat du futur ?

Trouver des alternatives aux maisons de repos

L’objectif de Novês Vîs est ainsi de créer un logement alternatif aux MRS pour les personnes âgées, ou au moins d’en retarder l’entrée. En cause, la perte d’autonomie et de repères qui découlent du départ du domicile et du placement en institution. Dans une interview à La Libre, Geneviève Culot, membre du projet, décrit les maisons de repos comme des "mouroirs"."On nous lève à une heure, on nous met au lit à telle heure… Vous ne vous appartenez plus", dénonce-t-elle.

Pour conserver l’autonomie des personnes âgées, une solution intermédiaire existe pourtant : les résidences services. Ces dernières proposent des logements individuels avec des services d’aide personnalisés, tout en restant reliées à une MRS en cas d’urgence. Même dans ce cas, un problème de taille demeure : le coût. En effet, à plus forte raison en MRS, se loger en institution représente un réel investissement pour les personnes retraitées et leur famille. Avec l’accroissement de la population vieillissante en Belgique, les MRS sont même devenues un véritable business pour certains grands groupes, parfois aux dépens du personnel et des patients.

- [A lire] : Les gérontechnologies ont la cote !

L’habitat groupé en plein boom

Face à ces problèmes, le logement pour personnes âgées doit donc se réinventer, et les projets d’habitat groupé et solidaire comme Novês Vîs se multiplient. C’est le cas par exemple de l’habitat intergénérationnel, ou kangourou, où la personne âgée partage son logement avec un étudiant ou une famille. Des solutions en colocation sont aussi proposées par certains CPAS, comme à Woluwe Saint-Lambert, ou par les maisons Abbeyfield. Il est aussi possible de rester simplement à domicile, en sollicitant un service d’aide à domicile. Pour encourager cette solution, une assurance-autonomie devrait voir le jour en Wallonie et à Bruxelles afin de rembourser les prestations non-médicales.

- [A lire] : L’aide à domicile dit non à l’assurance autonomie !

La rédaction



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus