"Aujourd'hui, je suis Belgique, soignant et solidaire !"

Aujourd’hui, je pousse mon coup de gueule à cette population individualiste, égoͯste et nombriliste. Alors que les soignants de première ligne mais également de secondes lignes et tout ce qui tourne et gravite autour de nous s’entraident pour combattre, diminuer et soulager notre population avant qu’il ne soit trop tard...

Aujourd’hui a été, pour moi, une journée chargée en émotions.

Je suis infirmier pédiatrique et en fin de spécialisation SIAMU (Soins Intensifs et Aide Médicale Urgente) et donc étudiant, travaillant dans un service d’urgence de la région de Charleroi.

Mais je suis également infirmier au sein d’une entreprise privée basée sur Bruxelles, qui a pour mission de transférer des patients stables au plus instables, nécessitant la présence ou non d’un médecin, d’un infirmier à bord du véhicule et parfois d’appareillage leur permettant de rester en vie...

Cette entreprise a été chargé de missions par le SPF Santé et les centres hospitaliers de référence en maladies infectieuses (CHU Saint-Pierre à Bruxelles et L’UZA à Anvers) de transporter les patients positifs au coronavirus. Cette entreprise est la seule en Belgique pouvoir s’équiper et suivre les protocoles d’hygiène à la lettre pour ce genre de transports que nous appelons MHCE (Maladies Hautement Contagieuses et Émergentes).

J’ai vu le regard perdu d’un père, les yeux rouges et le visage remplis de larmes

Aujourd’hui, j’ai transporté un patient infecté par le coronavirus dans un transfert de type MCHE médicalisé (nécessitant l’intervention d’un médecin). Cette mission a durée plus de 5h... Oui, 5h... car il faut compter la route de notre base jusqu’à l’hôpital de prise en charge, le repérage des lieux afin de s’assurer qu’aucune contamination d’autres patients ou civils ne peut arriver, l’habillage dans des combinaisons spécifiques, supervisé par un équipage de superviseurs formés aux protocoles d’hygiène, la prise en charge du patient de sa chambre jusque dans l’ambulance, le transfert du premier hôpital vers celui de destination, jusqu’à sa prise en charge par des équipes spécialisés ou les équipes médico-infirmières sur place. Mais ce n’est pas fini, une fois la prise en charge terminée, nous ne nous arrêtons pas là... Il faut désinfecter tout le véhicule avant de pouvoir se déshabiller de toutes ses précautions prises et de les éliminer de manière à ne rien contaminer...

Pourquoi autant de précautions ? Car nous travaillons dans un environnement clos, sans aération. Dans lequel nous sommes exposés encore plus à la contagion.

Aujourd’hui, lors de ma prise en charge, j’ai vu... j’ai vu le regard perdu d’un père, les yeux rouges et le visage remplis de larmes. Un visage effrayé par la situation et également par l’avenir. J’ai vu une mère enceinte, rester forte alors qu’elle aurait du être au repos. Elle était forte pour sa famille et son mari... La dernière fois que j’ai vu le regard d’un père comme celui-là, j’étais infirmier à l’Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola, aux urgences pendant des manœuvres de réanimation d’un enfant...

J’ai également vu en arrivant à l’hôpital de destination, la détresse d’un père qui ne pourrait rester auprès de mon patient et de sa femme et encore une fois la peur et l’angoisse que tout cela génère.

Aujourd’hui, j’ai également vu une population égoïste, nombriliste et dépourvue d’intelligence. Des gens se baladaient dans les rues, se seraient dans les bras comme si de rien n’était alors que notre pays est dans un état de confinement.

MAIS MERDE, que ne comprenez-vous pas dans le mot confinement ? Pourquoi ne restez-vous pas chez vous ? Avec vos familles ? Qui je pense devrais être protégée de ce fléau qui s’abat sur le monde entier.

Hier, j’ai vu des débiles, des jeunes comme des vieux se ruer dans les bars, les soirées, les restaurants et tout ces lieux de rassemblement pour fêter le "Lockdown" ou encore profiter de ce dernier jour avant la confinement... Mais quelle brillante idée ? Comme si le COVID-19 allait attendre avant de recommencer à se propager ?

Hier, j’ai vu des gens non informés, des gens débiles encore une fois se ruer sur les denrées alimentaires... alors que notre pays ne manque pas de stock et de ressources ! Mais où est votre bon sens ?

Les scientifiques et les politiques ont pris des décisions pour nous protéger, pour diminuer la propagation de ce virus qui se propage à une vitesse incroyable et qui peut tuer.. regarder en Chine et en Italie, le nombre de morts !!!

Ouvrez vos yeux et oreilles, prenez conscience et faites ce qui vous est demandé

Aujourd’hui, je pousse mon coup de gueule à cette population individualiste, égoïste et nombriliste. Alors que les soignants de première ligne mais également de secondes lignes (médecins, infirmier(e)s, kiné, aide-soignants et j’en oublie surement) et tout ce qui tourne et gravite autour de nous (secrétaires, techniciens de surfaces, bio-ingénieurs, laborantins, éducateurs, professeurs, instituteurs, puéricultrices, pompiers, ambulanciers 112, pharmaciens, policiers...) s’entraident pour combattre, diminuer et soulager notre population avant qu’il ne soit trop tard.

CAR AUJOURD’HUI, vous êtes les prochains patients atteints du coronavirus, les prochains probables patients que je transporterais en ambulance ou soignerais dans mon service d’urgences. Grâce à vous, nous n’avons pas mis un coup de massue à la propagation du COVID-19 mais nous l’avons aidé à continuer d’avancer...

Alors, ouvrez vos yeux et oreilles, prenez conscience et faites ce qui vous est demandé. Restez chez vous et ne faites que les déplacements utiles. Prenez les précautions adéquates et les mesures d’hygiènes élémentaires que nous vous répétons sans cesse depuis des jours et semaines. Vous voulez des informations ? N’allez pas sur les réseaux sociaux, mais lisez les données scientifiques mise à jour sur les sites adéquats.

Arrêtez d’être égoïste et inconscient !

Soyez solidaire pour que notre belle Belgique n’endure pas autant que les autres pays.

Avant que nous ne devions prendre des décisions plus drastiques concernant la vie des patients et peut-être un jour de votre entourage, votre famille ou même de votre propre vie.

Personnellement, j’ai pris la décision de donner encore plus de mon temps pour aider mon prochain, aider ses vies en périls et vous venir en aide !

AUJOURD’HUI JE SUIS BELGIQUE, SOIGNANT ET SOLIDAIRE !

Je terminerais par dire merci à mes collègues médecins, infirmiers et ambulanciers avec qui je travaille sans relâche chaque jour. Mais également à ceux qui gravitent autour de nous pour faire fonctionner nos secteurs de santé. Ainsi qu’à la population solidaire !!!

Giordano Bellaccomo

[Sur le même sujet] :
- Coronavirus : "Les infirmiers et infirmières à domicile sont les grands oubliés !"
- Coronavirus : le gouvernement fédéral vient en aide aux indépendants
- Coronavirus : le personnel hospitalier se sent abandonné par les autorités
- Les ambulanciers menacés par la pénurie de masques FFP2
- Les kinés face au coronavirus : "C’est la débrouille absolue !"
- Coronavirus : les recommandations aux maisons de repos wallonnes
- Coronavirus : l’ONE adresse ses recommandations aux crèches et PSE
- Coronavirus : branle-bas de combat pour tous les hôpitaux
- Une maison de repos bruxelloise en quarantaine à cause du coronavirus
- Des guidelines créées par les infirmières à domicile
- Maisons de repos : le sous-effectif à l’épreuve du coronavirus…
- Crèches et coronavirus : les professionnelles sur le pied de guerre
- "Les SDF risquent de faire partie des oubliés de la crise sanitaire"
- "Terrassons le coronavirus et la marchandisation de la santé"
- Coronavirus : les recommandations de la Compsy aux psychologues
- Coronavirus : les Services d’Aide aux Familles et aux Aînés en 1ère ligne



Commentaires - 1 message
  • Besoin d'aide je suis disponible 24/24. 7/7 en cette période de crise

    Toubiyassine vendredi 10 avril 2020 03:15

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus