"Prendre soin du personnel de la santé et du social : une nécessité !"

Le front commun syndical privé / public des secteurs des services aux personnes (santé, social, …) a adressé un courrier aux autorités politiques en charge de la gestion de la crise Covid-19. Il s’insurge contre l’absence totale de concertation avec les représentants du personnel de ces secteurs tels que les soins de santé (hôpitaux, MR-MRS, première ligne, mais aussi le secteur ambulatoire, la médecine scolaire, …), les services à domicile (aides familiales, …), l’aide aux personnes handicapées, l’accueil de l’enfance, etc. Et ce afin de permettre la mise en place des dispositifs crédibles, mais aussi susceptibles d’obtenir l’adhésion de ce personnel.

« Les organisations syndicales représentant le personnel, tant des secteurs publics que privés, assurant les services à la population, tiennent à vous interpeller sur l’absence totale de concertation concernant à la fois l’organisation concrète des mesures prises pour la gestion de la crise, mais aussi l’insuffisance d’attention portée à la protection de ce personnel, ainsi que de mesures d’accompagnement social permettant de garantir, dans la durée, la pérennité de la quantité et qualité des services rendus à la population », a alerté le front commun syndical dans son courrier adressé aux mandataires politiques.

Et de rajouter : « Sur base des infos alarmantes venant du terrain, nous relevons que des solutions urgentes, concertées entre les partenaires sociaux et les autorités, doivent être trouvées dans de multiples secteurs tels que les soins de santé (hôpitaux, MR-MRS, première ligne, mais aussi le secteur ambulatoire, la médecine scolaire,…), les services à domicile (aides familiales, …), l’aide aux personnes handicapées, l’accueil de l’enfance,… »

Le front commun syndical a insisté sur l’insuffisance d’attention portée à la protection de ce personnel, ainsi que de mesures d’accompagnement social permettant de garantir, dans la durée, la pérennité des services rendus à la population, en quantité et qualité.

Eviter un manque de personnel

Il a bien noté, dans la communication des autorités, l’importance centrale du personnel de ces secteurs dans la capacité du pays à surmonter la crise. La protection de ce personnel, si elle vise bien sûr à prévenir la maladie comme pour tout citoyen, doit en outre éviter de le transformer en vecteur de transmission virale, et surtout garantir qu’on ne va pas manquer rapidement d’effectif, à cause de massives mises en quarantaine.

« Il s’agit donc de décider de mesures concertées, au niveau général, mais aussi au niveau local, à travers des organes de concertation ad hoc, associant la médecine du travail, garantissant à la fois les procédures, le matériel, les compétences en matière de protection, et l’encadrement social et réglementaire permettant le maintien de la force de travail sur le long terme », ont poursuivi les organisations syndicales.

Sans vouloir verser dans l’alarmisme, le Front commun réclame une concertation urgente, au niveau général et local, avant que la longueur de la crise ne rende impossible la prise en charge de la population dans de bonnes conditions tant pour les patients que pour les travailleurs.

[Sur le même sujet] :
- "Aujourd’hui, je suis Belgique, soignant et solidaire !"
- Coronavirus : "Les infirmiers et infirmières à domicile sont les grands oubliés !"
- Coronavirus : le gouvernement fédéral vient en aide aux indépendants
- Coronavirus : le personnel hospitalier se sent abandonné par les autorités
- Les ambulanciers menacés par la pénurie de masques FFP2
- Les kinés face au coronavirus : "C’est la débrouille absolue !"
- Coronavirus : les recommandations aux maisons de repos wallonnes
- Coronavirus : l’ONE adresse ses recommandations aux crèches et PSE
- Coronavirus : branle-bas de combat pour tous les hôpitaux
- Une maison de repos bruxelloise en quarantaine à cause du coronavirus
- Des guidelines créées par les infirmières à domicile
- Maisons de repos : le sous-effectif à l’épreuve du coronavirus…
- Crèches et coronavirus : les professionnelles sur le pied de guerre
- "Les SDF risquent de faire partie des oubliés de la crise sanitaire"
- "Terrassons le coronavirus et la marchandisation de la santé"
- Coronavirus : les recommandations de la Compsy aux psychologues
- Coronavirus : les Services d’Aide aux Familles et aux Aînés en 1ère ligne



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus