La PNL : un formidable outil pour le travailleur social

La PNL: un formidable outil pour le travailleur social

Il y a quelques années, j’ai suivi une formation de deux ans en PNL, dans le but d’acquérir un outil supplémentaire qui viendrait étayer ma pratique quotidienne. Force est de constater que je ne m’étais pas trompée : La PNL est un formidable outil pour le travailleur social. Evidemment, une formation complète est l’idéal, mais un apprentissage des bases, ainsi que de quelques techniques peut largement suffire pour qui n’ambitionne pas de l’utiliser dans un cadre thérapeutique.

Naissance d’une méthode éminemment pratique

La PNL est née dans les années 70, aux Etats-Unis, dans la mouvance de Palo Alto, des nouvelles technologies et des thérapies alternatives. L’idée de cette méthode n’est pas de faire de la psychothérapie, mais plutôt de l’accompagnement de vie, en se concentrant sur le « comment » la personne fonctionne pour proposer des alternatives. Ceci dit, ce qui est, à mon sens, particulièrement intéressant avec cette méthode, pour nous, travailleurs sociaux, c’est la place donnée à la perception du monde de l’autre.

Déconditionner, redonner du choix

PNL : cet acronyme cache un nom, certes un peu barbare, mais qui définit une méthode de communication très efficace, et qui permet à de profonds changements d’émerger. PNL signifie Programmation Neuro Linguistique. Programmation, car le travail se fait au niveau des conditionnements, dans l’idée de déconditionner, de redonner du choix. Neuro linguistique, car une des voies d’accès à notre cerveau est le langage, et notre cerveau est, entre autres choses, notre centre de commandement, le siège de notre mémoire, l’organe qui filtre la réalité, mais également le siège de nos émotions.

Une observation particulièrement fine pour un décodage précis et une action ciblée

La PNL tente donc d’observer le comportement des personnes, verbal et non verbal, leur discours, le mode de langage utilisé, etc. C’est une observation particulièrement fine, pour un décodage précis, dans l’idée d’aller chercher la personne où elle se trouve pour l’accompagner, d’entrer dans son monde, d’adopter son langage, ses codes, etc. Différentes techniques permettent dès lors à l’accompagnant de communiquer efficacement, dans l’idée de définir avec la personne problèmes et objectifs.

Entrer dans l’univers de l’autre pour établir une relation de confiance

C’est en cela que cet outil peut apporter une aide formidable au travailleur social, dans sa pratique quotidienne. En effet, avec le temps et certaines habitudes de travail, nous pouvons oublier certaines bases … Par exemple, qu’il est primordial de comprendre la « carte du monde » de l’autre, de se mettre à son diapason. Ou encore que la personne ne voit pas forcément avec précision quel est son problème, encore moins quelles sont ses ressources, mais que ce que nous voyons comme étant un problème ne l’est pour autant pas forcément pour elle. Nous oublions parfois que pour établir un véritable lien de confiance avec une personne, il nous faut réellement adopter ses codes, et que cette étape ne peut pas être bâclée.

Remettre l’église au milieu du village

Ainsi, les présupposés de la PNL, ses bases, sont un bon rappel de ce que sont également nos bases de travail. Ce n’est pas une théorie, mais bien une approche pragmatique, qui s’intéresse au fonctionnement des systèmes efficaces, et qui donne des moyens concrets pour communiquer efficacement, élaborer des objectifs clairs et les atteindre. Dans cette approche, tout est basé sur les résultats obtenus. Il s’agit donc d’un outil éminemment concret, qui « remet l’église au milieu du village », et que nous pouvons intégrer à notre mallette pour enrichir notre pratique quotidienne. Et comme tout bon outil, son intégration est essentiellement pratique.

MF - travailleuse sociale

[De la même autrice] :
- "Être éducateur dans une société en crise"
- Le non-marchand, oublié du (dé)confinement
- Patients psychiatriques, détenus, personnel : les oubliés de la crise
- Coronavirus : travailleur social en télétravail ?
- Coronavirus : quand nos hôpitaux en sont réduits à mendier...
- Gare à la surenchère dans l’offre de services sociaux
- Toujours en burn-out malgré les vacances...
- Vivre un deuil au travail
- De l’injonction à la résilience chez le travailleur social
- Éducateur spécialisé, le parent pauvre
- L’hypnose, un formidable outil pour le travailleur social
- Travailler en réseau : bénéfices et difficultés
- Les travailleurs sociaux sont-ils tous sur un pied d’égalité ?
- Travailleur social : gérer la lassitude professionnelle



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus