Coronavirus : l’inquiétude des étudiants infirmiers actuellement en stage

Coronavirus: l'inquiétude des étudiants infirmiers actuellement en stage

Malgré la crise du coronavirus, la Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé de maintenir les stages dans l’enseignement supérieur. Une décision qui a suscité de nombreux questionnements mais aussi inquiétudes chez les étudiants en soins infirmiers. Leur sécurité sera-t-elle garantie sur le lieu du stage ? Les institutions de soins seront-elles en mesure de leur offrir un encadrement adapté à leur niveau de compétence leur permettant de fournir des soins de qualité ? Face à ces incertitudes, certaines Hautes Ecoles ont décidé de suspendre partiellement ou totalement les stages de leurs étudiants et ce afin de prendre le temps d’analyser correctement la situation.

« Les étudiants infirmiers sont prêts à participer à l’effort commun dans cette crise sanitaire mais cela dans des conditions sécurisées et justes pour tous », martèle le collectif Les Etudiant.e.s Infis en ARCA (photo). La décision qu’a prise la Fédération Wallonie-Bruxelles de ne pas annuler les stages dans l’enseignement supérieur a eu l’effet d’une bombe chez les étudiants en soins infirmiers. Cette mesure a suscité, en effet, une série d’interrogations chez ces futurs praticiens :

- Quel rôle les autorités attendent-elles que les étudiant.e.s en stage remplissent ? Dans quelle mesure leur présence sera-t-elle nécessaire au bon fonctionnement des hôpitaux/ institutions de soins face à la crise ?
- Comment les étudiant.e.s qui le souhaitent peuvent-ils participer à l’effort général ?
- Quelles mesures sont prises pour assurer aux étudiant.e.s en stage la même sécurité qu’aux infirmier.e.s de terrain ? (Masques, tenues de protection, blouses propres, etc.)
- Les institutions de soins seront-elles en mesure d’offrir aux étudiant.e.s un encadrement adapté à leur niveau de compétence leur permettant de fournir des soins de qualités ?
- Quelles dispositions seront prises pour la récupération des heures de stage pratique des étudiants qui sont contraints de ne pas pouvoir se rendre en stage ?

« Nous devons absolument faire des stages pour valider notre année. De plus, on nous dit que nous sommes nécessaires sur le terrain. Je le conçois aisément. Par contre, il est de mon devoir de rappeler que les stagiaires vont sur le terrain pour apprendre et ce dans des conditions qui garantissent sa sécurité, sa santé », pointe Tanguy Dehaene, membre actif du collectif d’étudiant.e.s en soins infirmiers.

Il rajoute : « Je suis en quatrième année à la Haute Ecole Léonard de Vinci. Ma classe n’est actuellement pas en stage. Nos cours sont suspendus, nous sommes donc chez nous. Beaucoup d’élèves ont envie d’aider les unités de soins mais cela ne peut être fait que dans un cadre strict, dans des conditions optimales pour garantir notre sécurité. Et quid de la rémunération ? Dans ce contexte, nous n’agirons pas en tant qu’étudiants en apprentissage mais bien en tant que membres à part entière de l’institution hospitalière. Sous quel statut serons-nous ? Bénévoles ? Nous n’avons aucune réponse claire ! »

Les mesures varient en fonction des écoles

Face aux nombreuses interrogations soulevées par les étudiants en soins infirmiers, certaines Hautes Ecoles ont pris leurs dispositions. « Il n’y a aucun consensus, aucune ligne directrice claire », observe l’étudiant. « Des établissements suivent à la lettre la fameuse circulaire. D’autres ont arrêté les stages pour les étudiants de première et deuxième car ils n’ont pas assez de techniques et de connaissances mais les stages des 3 et 4ème se poursuivent. Finalement, certains ont suspendu tous les stages. Nous saluons ainsi les directions de Haute École Galilée, Haute Ecole Léonard de Vinci - HE Vinci, Henallux ou bien encore HEPH-condorcet Helmo Sainte-Julienne d’avoir pris des mesures transitoires d’interruption momentanée des stages, liées à la situation exceptionnelle. »

Cet arrêt de quelques jours va permettre à ces écoles de l’enseignement supérieur de prendre le temps d’analyser la situation et de mettre en place des mesures. Le but est notamment de clarifier le rôle des étudiants infirmiers dans cette crise, d’assurer l’équité pour tous les étudiants et de garantir la sécurité des étudiants au sein des lieux de stage en limitant les accès. Il est aussi question d’éviter que les étudiants soient en première ligne sans matériel de protection adéquat mais aussi établir une procédure claire pour permettre aux étudiants qui veulent participer à l’effort collectif de se manifester. « Nous encourageons les directions des autres Hautes Écoles à agir de la même façon afin de garantir une équité entre tous les étudiants infirmiers de la Fédération Wallonie Bruxelles », conclut Tanguy Dehaene.

« Aucune raison de paniquer », pour l’acn

Interpellée par un grand nombre d’étudiants inquiets, l’Association belge des praticiens de l’art infirmier (acn) a publié sur son site internet un long message à destination des stagiaires. Un message qui n’a pas fait l’unanimité chez les principaux concernés, déplorant une attitude condescendante à leur égard…

« Nous comprenons vos inquiétudes, elles sont légitimes en cette période sanitaire difficile, et même des infirmières expérimentées ressentent parfois ce genre de sentiments de danger. Toutefois il nous semble nécessaire de vous aider à faire preuve de sang-froid, ce sera d’ailleurs une attitude qui vous sera indispensable lorsque vous serez diplômés », leur a écrit l’acn. « En effet, contrairement à nous qui sommes infirmiers de longue date, c’est la première crise sanitaire que vous vivez, mais croyez-nous, ce n’est probablement pas la dernière. »

L’association professionnelle a également tenu à rappeler aux stagiaires que « les infirmier.e.s forment la profession de santé la mieux préparée à éviter les infections et leurs transmissions. » Et de rajouter : « Les étudiants infirmiers doivent également durant leur formation être préparés à ce futur rôle de garant de la sécurité sanitaire des patients et de la population, il s’agit d’une compétence de base de tout infirmier. »

Pour l’acn, les étudiants en soins infirmiers n’ont aucune raison de « perdre son sang-froid, de paniquer et de refuser de devoir aller en stage. Tout cela bien sûr à la condition que tous les étudiants en stage bénéficient des mêmes droits et dispositifs de protection que l’ensemble des infirmiers où ils travaillent. Si un milieu de stage dans lequel sont soignés des patients suspectés de COVID 19 doit limiter l’usage de matériel pour gérer son stock, les étudiants ne doivent pas en pâtir et être affecté à des activités non risquées. »

E.V.

[Sur le même sujet] :
- "Ces pieds de nez, c’est à nous soignants sur la ligne de front que vous les faites"
- Coronavirus : voici les recommandations pour les psychomotriciens
- "Prendre soin du personnel de la santé et du social : une nécessité !"
- "Aujourd’hui, je suis Belgique, soignant et solidaire !"
- Coronavirus : "Les infirmiers et infirmières à domicile sont les grands oubliés !"
- Coronavirus : le gouvernement fédéral vient en aide aux indépendants
- Coronavirus : le personnel hospitalier se sent abandonné par les autorités
- Les ambulanciers menacés par la pénurie de masques FFP2
- Les kinés face au coronavirus : "C’est la débrouille absolue !"
- Coronavirus : les recommandations aux maisons de repos wallonnes
- Coronavirus : l’ONE adresse ses recommandations aux crèches et PSE
- Coronavirus : branle-bas de combat pour tous les hôpitaux
- Une maison de repos bruxelloise en quarantaine à cause du coronavirus
- Des guidelines créées par les infirmières à domicile
- Maisons de repos : le sous-effectif à l’épreuve du coronavirus…
- Crèches et coronavirus : les professionnelles sur le pied de guerre
- "Les SDF risquent de faire partie des oubliés de la crise sanitaire"
- "Terrassons le coronavirus et la marchandisation de la santé"
- Coronavirus : les recommandations de la Compsy aux psychologues
- Coronavirus : les Services d’Aide aux Familles et aux Aînés en 1ère ligne



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus