Le Covid-19 reconnu maladie professionnelle pour le personnel de santé

Le Covid-19 reconnu maladie professionnelle pour le personnel de santé

Fedris, l’Agence fédérale des risques professionnels, confirme que les personnes atteintes de COVID-19 (diagnostiquées par le test d’un laboratoire) qui travaillent dans le secteur des soins de santé et qui courent un risque nettement accru d’être infectées par le virus peuvent prétendre à une indemnisation pour maladie professionnelle.

Les professionnels de la santé concernés par cette mesure sont notamment :
- les prestataires de services d’ambulance impliqués dans le transport de patients atteints de COVID-19 ;
- le personnel travaillant dans les hôpitaux : dans les services d’urgence et de soins intensifs, dans les services des maladies pulmonaires et infectieuses, dans d’autres services où sont admis les patients atteints de COVID-19 ou encore qui a effectué des actes diagnostiques et thérapeutiques sur des patients atteints de COVID-19.
- le personnel travaillant dans d’autres services et institutions de soins où un foyer de COVID-19 s’est déclaré (deux cas ou plus regroupés).

Dans les services susmentionnés, ceci concerne toutes les personnes qui y travaillent (médical, paramédical, logistique et de nettoyage) et pour lesquelles l’infection peut être liée à leur activité professionnelle. Le régime s’applique également aux élèves et aux étudiants en stage.

Les cas de COVID-19 parmi le personnel qui traite ou soigne des patients et qui n’entre pas dans l’une des catégories mentionnées ci-dessus peuvent être reconnus si la maladie peut être liée à un contact professionnel documenté avec un patient atteint de COVID-19.

Introduction d’une demande d’indemnisation

Les personnes qui entrent en ligne de compte ont un intérêt à introduire une demande d’indemnisation. Afin que la demande soit traitée rapidement, il est important de fournir autant d’informations que possible sur :
- la nature de l’activité professionnelle exercée dans les dernières semaines précédant le début des symptômes ;
- l’évolution médicale de la maladie (rapports de médecins) ;
- les résultats de laboratoire prouvant l’infection par le virus SRAS-CoV-2 (ces résultats sont absolument nécessaires) ;
- la durée de l’incapacité de travail prescrite par le médecin.

Fedris est chargé d’assurer les travailleurs du secteur privé, des stagiaires et des administrations provinciales et locales (provinces, villes, communes, CPAS, intercommunales) contre les maladies professionnelles. Les travailleurs du secteur privé et les stagiaires peuvent soumettre leur demande directement à Fedris. Par contre, les membres du personnel des administrations provinciales et locales doivent introduire leur demande par l’intermédiaire de leur employeur.

Les informations sur la procédure, les formulaires à utiliser et les indemnités sont disponibles sur le site web de Fedris.

Les membres du personnel des autres autorités publiques (administration fédérale, Régions, Communautés) ne sont pas assurés par Fedris. Ils doivent soumettre leur demande à leur employeur (administration) selon la procédure en vigueur.

Attention : toute personne qui introduit une demande d’indemnisation auprès de Fedris doit cependant toujours déclarer son incapacité de travail auprès de son employeur et de sa mutualité.

Fedris suit de près l’évolution de l’épidémie et adaptera, si nécessaire, sa politique sur la base des nouvelles informations qui seront disponibles.

[Sur le même sujet] :
- Coronavirus : quand nos hôpitaux en sont réduits à mendier...
- Éducateurs, travailleurs sociaux… les oubliés de la crise sanitaire
- Soins palliatifs face au coronavirus : entre solidarité et système D
- Béatrice, éducatrice dans la petite enfance, lance un coup de gueule
- Coronavirus : "Non, la quarantaine n’est pas romantique pour tou.te.s !"
- Santé : le personnel a besoin de matériel de protection au plus vite !
- Coronavirus : les indépendants font face au danger de la faillite
- Caroline confectionne des masques en tissu pour les soignants
- L’inquiétude des étudiants infirmiers actuellement en stage
- "Ces pieds de nez, c’est à nous soignants sur la ligne de front que vous les faites"
- "Prendre soin du personnel de la santé et du social : une nécessité !"
- "Aujourd’hui, je suis Belgique, soignant et solidaire !"
- Coronavirus : le personnel hospitalier se sent abandonné par les autorités
- Les kinés face au coronavirus : "C’est la débrouille absolue !"
- "Terrassons le coronavirus et la marchandisation de la santé"
- Covid-19 : "Supprimez nos stages infirmiers et faisons du volontariat"



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus