Les sages-femmes face au Coronavirus : voici les recommandations !

Les sages-femmes face au Coronavirus: voici les recommandations !

Face à la crise du coronavirus, les sages-femmes, hospitalières ainsi que libérales, se questionnent. Quelles mesures de précaution faut-il prendre lors d’un accouchement ou du post-partum ? Comment gérez l’allaitement maternel chez la mère infectée ? L’Union professionnelle des sages-femmes belges a répondu à ces questions et a ainsi compilé une série de recommandations à destination de la profession.

Les hôpitaux mettent en place différents protocoles de prise en charge spécifiques dans leurs structures, il est nécessaire de s’en tenir à leurs directives. Par contre, voici des recommandations aux indépendantes. Toute rencontre représente une exposition supplémentaire, il est donc recommandé de les limiter le plus possible. Les consultations « non urgentes » ne doivent plus avoir lieu, à chaque praticien de juger de l’urgence de la demande. Voici la conduite à tenir en tant que sage-femme libérale :

En prénatal : privilégiez la vidéoconférence

- Suppression de toute activité de groupe
- Privilégier un contact sous forme de vidéoconférence ou échange téléphonique pour toute consultation qui le permet. L’UPSFB a pris contact avec l’Inami afin de solliciter la même dérogation que les médecins pour facturer ces consultations virtuelles.
- À ce jour suivant les recommandations du GGOLFB, les cabinets privés peuvent continuer à recevoir leurs patientes SI aucun signe suspect d’infection au COVID-19 n’a été dépisté, à condition de prendre toutes les mesures pour éviter que les patientes se côtoient et/ou se croisent :
- Un accompagnant maximum en consultation prénatale, pas d’enfant.
- Un avis très clair exigeant que les patientes symptomatiques ne se présentent pas à la consultation privée, mais bien au pré tri hospitalier.
- Prévention active (désinfection régulière, pas de contact familier).
- Suppression des consultations prénatales (CPN) à l’exception de la 1ère consultation de grossesse et de la consultation de fin de grossesse (39-40SA), de la consultation de 36SA (GBS, bilan) en milieu hospitalier.
- Suivi de grossesses à risque au domicile maintenu avec toutes les précautions d’usage.

Les accouchements et suivis du travail

À ce jour, aucune directive ne préconise une induction du travail suite au Covid 19. Pour les accouchements en plateau technique, veuillez prendre contact avec la structure pour connaître les recommandations mises en place en interne. Pour les accouchements à domicile / MDN, en cas d’absence de symptômes, une vigilance sera de mise en ce qui concerne les mesures sanitaires spécifiques. Un seul accompagnant dans la maison.

En cas de signes d’alerte, la patiente n’est plus éligible pour un accouchement en MDN/ domicile, un accouchement en milieu hospitalier est recommandé. L’issue incertaine concerne la détérioration de l’état général de la mère avec des effets sur le bien-être fœtal. Contacter la salle d’accouchement de l’hôpital de référence de la maman et suivez les directives de l’hôpital.

Pour le post partum : 1 seul accompagnant/visiteur

Le Groupement des gynécologues obstétriciens de langue française de Belgique (GGOLFB) préconise des post-partum courts (2 jours) à l’hôpital, un seul accompagnant/visiteur par patiente. Une priorité devrait être donnée aux suivis du post-partum de J1 à J5 permettant la prise en charge des retours précoces. En cas de contamination par COVID-19, le contact peau à peau n’est pas autorisé, le bébé peut être pris sur les genoux.
En cas de contamination par COVID-19 dans le post-partum après le retour à la maison : contacter immédiatement un médecin généraliste, un gynécologue, un pédiatre et suivre les directives.

Suggestions supplémentaires :
- Utiliser un bic pour votre usage et un bic à l’usage des parents.
- Proposer aux mamans de se munir d’un pèse-bébé ou peser le bébé emballé dans un linge appartenant aux parents.
- Utiliser de manière privilégiée des moyens de payement ne nécessitant aucun contact (applications, payconiq, virement bancaire, tiers payant, …) Si un appareil doit être utilisé, pensez à le désinfecter entre chaque personne.

La maman ou son entourage a un doute de contamination

Si exposition au virus :
- Quarantaine à la maison pendant 14 jours.
- Si symptômes mineurs : rester à la maison, appeler son médecin traitant
Si symptômes mineurs ET problème obstétrical urgent :
- Essayer de se rendre à l’hôpital par transport privé si suspicion d’infection ou exposition au virus.
- Portez toujours des gants lorsque vous entrez dans la pièce / la maison. Portez au moins un masque nasal chirurgical. En cas de soins de moins de 15 min ou à plus de 2 m de contact, un masque buccal chirurgical suffit. Porter un masque buccal aFFP2 si soins de plus de 15 min et un contact serré à moins de 2 m.
- Si possible, utilisez une surblouse lorsque vous entrez dans la pièce / la maison.
- La maman et son entourage utilisent un masque buccal chirurgical.
- Stériliser / désinfecter le matériel utilisé et n’utiliser que le strict nécessaire.
- Si possible, envisagez une consultation en ligne (appel vidéo) au lieu d’une consultation physique

Autres conseils : n’utilisez que le strict nécessaire, l’équipement qui n’est pas nécessaire pour les soins reste à l’extérieur du domicile. Sac et dossier ne sont pas emportés à l’intérieur, mais laissés dans la voiture. Ordinateurs et tablettes ne peuvent entrer au domicile des parents. Les dossiers doivent être retranscrits/informatisés ultérieurement. Le matériel entré en contact avec le logement est immédiatement nettoyé et désinfecté à fond après utilisation. Jetez tous les déchets qui sont entrés en contact avec la personne à risques d’infection dans un sac à déchets scellé, séparé. Des gants doivent être portés lors du retrait du sac poubelle. Le sac peut être jeté avec le reste des ordures ménagères.

Pénurie de masques

Nous sommes actuellement en pénurie de masques, des initiatives proposent des masques en tissus, cette solution reste une alternative, ils devraient être conçus en tissu polyester (pas de coton, les mailles étant trop large) et doublés, voir triplés. Ils doivent être lavés régulièrement à haute température (80° idéalement). Il est à vérifier que le polyester supporte cette température, un minimum de 60° doit toutefois être observé. L’idéal serait de pouvoir s’en procurer 5-7/sage-femme ce qui permettrait de changer entre chaque visite à domicile.

L’UPSfB a pris des contacts pour attirer l’attention sur la réalité de notre profession afin de ne pas être oublié.e.s lorsque la Belgique disposera à nouveau de masques. Devant l’ampleur de la situation, l’UPSfB souhaite mettre en évidence que l’ensemble du matériel à usage unique devrait revenir en priorité aux hôpitaux. L’objectif pour les sages-femmes libérales est de ne pas contaminer les mamans que nous suivons, nous devons chacune agir en notre âme et conscience. Nous vous invitons à privilégier une solution de secours, dans un premier temps. Et ce pour les masques, mais également pour tout autre dispositif de protection.

Allaitement et covid 19

L’allaitement maternel chez la mère infectée :
- Les preuves sont insuffisantes pour séparer systématiquement la mère et l’enfant. Si la mère est gravement malade, la séparation peut être une option et le lait maternel peut être exprimé avec une attention particulière pour désinfecter le tire-lait et l’extérieur des biberons. Si la patiente refuse le contact avec son bébé, tirer le lait avec les mêmes précautions que celles prises en cas d’allaitement maternel

L’allaitement maternel chez la mère présentant des symptômes bénins :
- Utilisation d’un masque chirurgical + désinfection main et blouse propre avant mise en contact avec son bébé Ces mesures sont applicables jusqu’à minimum 7 jours après la disparition des symptômes.

L’UPSfB

[Sur le même sujet] :
- Soins palliatifs face au coronavirus : entre solidarité et système D
- Béatrice, éducatrice dans la petite enfance, lance un coup de gueule
- Coronavirus : "Non, la quarantaine n’est pas romantique pour tou.te.s !"
- Santé : le personnel a besoin de matériel de protection au plus vite !
- Coronavirus : les indépendants font face au danger de la faillite
- Éducateurs, travailleurs sociaux… les oubliés de la crise sanitaire
- Travailleurs sociaux, entre envie de servir et inquiétude
- Caroline confectionne des masques en tissu pour les soignants
- L’inquiétude des étudiants infirmiers actuellement en stage
- "Ces pieds de nez, c’est à nous soignants sur la ligne de front que vous les faites"
- "Prendre soin du personnel de la santé et du social : une nécessité !"
- "Aujourd’hui, je suis Belgique, soignant et solidaire !"
- Coronavirus : le personnel hospitalier se sent abandonné par les autorités
- Les kinés face au coronavirus : "C’est la débrouille absolue !"
- "Terrassons le coronavirus et la marchandisation de la santé"
- Coronavirus : les Services d’Aide aux Familles et aux Aînés en 1ère ligne



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus