Caroline confectionne des masques en tissu pour les soignants

Caroline confectionne des masques en tissu pour les soignants

Face à la pénurie de masques qui frappe de plein fouet les prestataires de soins, des initiatives citoyennes se multiplient aux quatre coins de la Belgique. Nombreuses personnes s’activent actuellement sur leur machine à coudre pour confectionner des masques en tissu pour les soignants. C’est notamment le cas de Caroline Dumont. Cette habitante de Thuin est submergée par des demandes émanant d’infirmières à domicile ou de kinésithérapeutes. Interview.

Guide Social : Vous proposez vos services pour confectionner des masques de protection en tissu. Pourquoi vous êtes vous lancée dans cette aventure ?

Caroline Dumont : Sur les réseaux sociaux, j’ai été frappée de voir les nombreuses publications de couturières offrant leurs services aux prestataires de soins. Comme je maitrise la couture, cela m’a interpellée. Avant de me lancer, je me suis posée de nombreuses questions. Ces masques en tissu sont-ils vraiment utiles aux soignants ? Protègent-ils efficacement de la contamination du virus ? Ils sont en coton, en tissu. Rien de très médical là-dedans… J’ai demandé un avis à un pédiatre qui m’a dit que ce n’était pas très médical effectivement. Ces masques ne servent donc à rien ? J’ai poursuivi mes recherches et j’ai posé des questions à une infirmière à domicile de mon entourage. Ce qu’elle m’a dit m’a fait froid dans le dos. Elle m’a dévoilé qu’elle n’avait quasiment plus de masques et que d’ici la fin de la semaine elle n’en aurait plus un seul. Elle m’a donc demandé de lui en confectionner huit afin de lui permettre d’assurer la continuité des soins.

"J’ai vraiment le sentiment qu’on tente de tuer un dragon avec un lance-pierre…"

Guide Social : Ce qui est interpellant, c’est que les infirmières à domicile travaillent au contact de patients souvent âgés qui sont donc particulièrement vulnérables face à la pandémie…

Caroline Dumont : Exactement ! Ces professionnelles n’ont plus rien pour protéger leurs patients fragiles mais aussi pour se protéger elles-mêmes. Si elles tombent toutes malades, qui s’occupera de ces personnes ? J’ai aussi été contactée par des kinésithérapeutes. Ils ne peuvent pas arrêter de pratiquer et lâcher leurs patients. Ils font faire à des enfants des exercices de respiration, les aident à expectorer, à tousser. Et tout cela sans aucune protection. C’est scandaleux. Tous ces professionnels ne sont pas prioritaires pour obtenir les précieux masques de protection. Un kiné m’a dit qu’il mettait du papier essuie-tout devant sa bouche. La débrouille est donc de mise… Comme ils ne disposent pas du matériel adéquat, ils tentent de compenser avec des masques en tissu. C’est toujours ça de pris, c’est mieux que rien. Mais bon, j’ai vraiment le sentiment qu’on tente de tuer un dragon avec un lance-pierre…

"Un kiné qui m’a plus de masque m’a dit qu’il mettait du papier essuie-tout devant sa bouche"

Guide Social : Touchez-vous de l’argent pour la fabrication ?

Caroline Dumont : Je refuse de me lancer dans un business malsain. Hors de question. Je demande juste une compensation pour financer l’achat du tissu, afin que je ne perde pas d’argent dans la manœuvre, c’est tout. Je ne compte pas mes heures, je couds après ma journée de travail. Mon offre a suscité un réel engouement. Je ne m’attendais pas à un tel impact. J’ai reçu énormément de demandes. On m’en commande par dizaine, par vingtaine même. Je vais passer toutes mes soirées à ça. Pour soutenir les soignants, d’autres personnes doivent emboîter le pas. L’entraide et la solidarité sont essentielles en cette période !

Propos recueillis par E.V.

Appel aux bénévoles pour coudre des masques

Face à la pénurie temporaire de masques en Belgique et à la difficulté d’approvisionnement, Alice Leeuwerck, Bourgmestre de Comines et le docteur Didier Soete, Echevin de la Santé, lancent un appel aux bonnes volontés sachant coudre. Un message qui a notamment été diffusé sur le site de la police locale.

"Nous procédons à la création de masques en tissu. Le matériel (tissu pré-découpé, lanières latérales, patron et explications) sera déposé et retiré chez vous par les soins des services communaux, par packs de 25 ou 50. Le fil à coudre sera fourni par vos soins", ont-ils pointé.

Disponible et intéressé ? Merci de vous adresser au Cabinet : 056/56.10.24 ou 056/56.10.55 ou sur le Messenger de la Ville de Comines-Warneton et de laisser vos coordonnées : nom, adresse, numéro de téléphone, pack de 25 ou 50.

Ces masques seront utilisés par le personnel soignant afin d’éviter la propagation du virus et n’ont aucune efficacité auprès des malades et à titre préventif pour la population en général. Veillez, à ce niveau, à continuer à préserver les mesures d’hygiène et de distanciation préconisées depuis plusieurs semaines.

[Sur le même sujet] :
- L’inquiétude des étudiants infirmiers actuellement en stage
- "Ces pieds de nez, c’est à nous soignants sur la ligne de front que vous les faites"
- Coronavirus : voici les recommandations pour les psychomotriciens
- "Prendre soin du personnel de la santé et du social : une nécessité !"
- "Aujourd’hui, je suis Belgique, soignant et solidaire !"
- Coronavirus : "Les infirmiers et infirmières à domicile sont les grands oubliés !"
- Coronavirus : le gouvernement fédéral vient en aide aux indépendants
- Coronavirus : le personnel hospitalier se sent abandonné par les autorités
- Les ambulanciers menacés par la pénurie de masques FFP2
- Les kinés face au coronavirus : "C’est la débrouille absolue !"
- Coronavirus : les recommandations aux maisons de repos wallonnes
- Coronavirus : l’ONE adresse ses recommandations aux crèches et PSE
- Coronavirus : branle-bas de combat pour tous les hôpitaux
- Une maison de repos bruxelloise en quarantaine à cause du coronavirus
- Des guidelines créées par les infirmières à domicile
- Maisons de repos : le sous-effectif à l’épreuve du coronavirus…
- Crèches et coronavirus : les professionnelles sur le pied de guerre
- "Les SDF risquent de faire partie des oubliés de la crise sanitaire"
- "Terrassons le coronavirus et la marchandisation de la santé"
- Coronavirus : les recommandations de la Compsy aux psychologues
- Coronavirus : les Services d’Aide aux Familles et aux Aînés en 1ère ligne



Commentaires - 3 messages
  • bonjour, j'habite pepinster (près de verviers), je me débrouille bien en couture, et propose mes services en tant que bénévole pour réaliser des masques destinés au personnel soignant des hôpitaux, ou autre (kiné, infirmières Í  domicile...) A qui dois je m'adresser?merci pour votre réponse rapide, je l'espère pour tous. nadine

    dineke mardi 17 mars 2020 16:39
  • bonjour, j'habite pepinster (près de verviers), je me débrouille bien en couture, et propose mes services en tant que bénévole pour réaliser des masques destinés au personnel soignant des hôpitaux, ou autre (kiné, infirmières Í  domicile...) A qui dois je m'adresser?merci pour votre réponse rapide, je l'espère pour tous. nadine

    dineke mardi 17 mars 2020 16:40
  • bonjour je m'appelle marie et j'aimerai a faire des masque je sais coudre depuis l'age de mes 16 ans et j'ai une machine a coudre

    marie drouet samedi 4 avril 2020 13:40

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus