Chronique d’un psy : "Des psy itinérants ?"

20/09/21
Chronique d'un psy:

Suite aux catastrophes naturelles ayant touché notre pays durant l’été, une ASBL spécialisée dans la gestion de la crise suicidaire s’est muée en équipe mobile pour être au plus près de nos concitoyens sinistrés. Tout cela ne laisse bien évidemment pas T. Persons indifférent…

Comme le dit l’adage, les voyages forment la jeunesse ! Alphonse Allais rajouterait certainement qu’à défaut, ils déforment les chapeaux. Et il est bien question de casquette quand on évoque le sort de ces psychologues qui, du jour au lendemain, doivent s’adapter et muer en intervenant psycho-social de crise, en éducateur de rue, en assistant social, voire même en témoin de Jéhovah.

En effet, cela a été annoncé en fanfare dans la presse et les réseaux sociaux, face aux sinistres inondations, l’ASBL concernée n’est pas restée indifférente et a décidé d’envoyer des forces vives sur le terrain pour aider les indépendants impactés. Vous me direz, t’es gentil T. Persons, mais t’as un peu une guerre de retard, on est mi-septembre, les talibans sont revenus, la rentrée des classes s’achève, les inondations, c’est derrière nous ! Oui, mais non. Une crise, ça perdure et ça permet d’user du budget. C’est pourquoi, l’association s’est dit qu’il serait pertinent de faire une tournée des villes durant tout le mois de septembre afin de répondre au besoin pressant d’une aide psychologique.

Durbuy, Pepinster, Olne, Hotton, Marche-en-Famenne. Attention mesdames et messieurs, dans un instant, ça va commencer ! Et dans toute la Belgique, ils sillonneront les routes pour répondre inlassablement au besoin des indépendants ! Besoin de quoi ? De rouvrir leur commerce ? D’être indemnisé ? Qu’on puisse nettoyer de fond en comble leur bien ? Non ! Ils ont besoin d’un psy itinérant qui, tel un ferrailleur ou le Cirque Bouglione, annonce en beuglant dans un mégaphone la venue dans leur ville. Huit séances remboursées chez un psychologue conventionné de votre quartier, mesdames et messieurs, une écoute radicale pour les indépendants ! Et tout ça, quasi gratuitement ! Et ça distribue des tracts avec autant d’ardeur qu’une hôtesse de la caravane du Tour de France qui balance du Cochonou à la foule en liesse.

J’ai du mal à saisir le sens clinique de la démarche

Bref, j’entends déjà les critiques me dire qu’après tout, mieux vaut ça que rien du tout. Qu’au moins, quelque chose est fait, que l’on bouge, que les psys - pour une fois – sortent de leur Tour d’Ivoire pour se mêler aux gueux, aux démunis, à la détresse du peuple. Et j’y suis sensible, tant que l’on n’y perd pas la question du sens de ce que l’on y met. Or ici, j’ai du mal à saisir le sens clinique de la démarche. Et puis, cibler uniquement les indépendants ? Non ! Voyons, on n’est pas inhumain, si on voit quelqu’un ou quelque chose en détresse, une demande quelque part, on saute, on bouge, on est là, pardi ! Insensé ? Peut-être pourrait-on postuler que derrière cet élan de solidarité, il y aurait quelque chose de plus intéressé ? Et si c’était une manière désespérée de faire parler de ce projet d’aide aux indépendants qui peine à décoller ? De la pub, un tract, et on croise les doigts pour que les gens appellent.

Du coup, s’il s’agit de faire parler de l’ASBL, fallait me le dire ! Moi, j’ai plein d’idées ! Un show ! Bossemans et Coppenolle, repris par la troupe des salariés de l’association, au profit des sinistrés ? Ou un char du plus bel effet qui suivrait la parade de Noël des Stars de RTL-TVI où vos psychologues chanteraient vigoureusement du Mariah Carey, tout en se déhanchant pour la bonne cause ? Allons-y ! Moins ça a de sens, plus on rit ! Et puis, à défaut de trouver une cible, ça peut justifier des frais… Onze millions d’euros, d’une manière ou d’une autre, il faut bien que ça se dépense.

T. Persons

[Les autres chroniques d’un psy] :



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus