Ces clichés qui collent à la peau des travailleurs sociaux !

31/05/22
Ces clichés qui collent à la peau des travailleurs sociaux !

Vous aussi on vous l’a déjà sortie, cette petite phrase « innocente », qui se veut comique, lorsque vous annoncez la profession que vous exercez ? Une petite phrase du style « Ah oui, toi tu es tout le temps en congés » que l’on vous dirait bien si vous êtes prof par exemple … Alors, quels sont les clichés qui nous collent à la peau, à nous, travailleurs sociaux ?

 Découvrez la campagne : "J’aime mon métier" : un focus sur les professionnels du social et de la santé

L’assistant social bureaucratique

Une des premières idées qui me vient est celle de l’assistant social bureaucratique à souhait. Qui lève à peine les yeux de son écran et utilise son bureau comme un bouclier pour mettre de la distance entre le public et sa personne. Qui va employer un langage administratif que personne ne comprend et se cacher à souhait derrière des procédures … Vous visualisez ?

Le contrôleur social

On n’oublie pas l’aspect contrôle social. Et là, on pense à ces travailleurs qui ont pour mission de veiller au respect d’une mesure, ou à la sécurité des personnes … SAJ, SPJ, mais aussi CPAS, sociétés de logements sociaux, etc. Ceux qui vont compter le nombre de brosses à dents dans la salle de bain, vérifier les extraits de compte, ce qu’il y a dans les tiroirs, les boîtes à tartines et les mallettes … Voire même prendre un certain plaisir à déposséder l’autre de son intimité !

L’éduc fumeur de joints

Et l’éduc affublé de dreadlocks et fumeur de joints, vous connaissez ? Celui qui mange la moitié de ses mots, travaille de préférence en maison de jeunes, qu’on ne parvient d’ailleurs pas forcément à différencier des jeunes … Celui qui est hyper cool, tellement cool que parfois il oublie de venir travailler, qui est « un peu » bordélique, a une sainte horreur de s’asseoir derrière un ordi, sans parler de rédiger trois lignes.

Le chef de projets qu’on ne comprend pas

Le chef de projets, ça vous parle ? Si si, celui qui ne parle qu’en mots clés, ces petits mots magiques qu’il faut glisser systématiquement dans chaque projet : projet justement, mais aussi transversalité, réseau partenarial, gestion croisée, synergie entre individu, collectif et communauté … Le chef de projets, c’est cette personne qui est capable de faire des phrases entières rien qu’avec des mots clés. Bon, on ne comprend pas toujours ce qu’il dit, mais il a l’air de savoir de quoi il parle.

Le psy qu’on ne comprend pas non plus

Il ne faut pas oublier le psy … lui aussi il parle en mots clés, voire en théories et, honnêtement, il n’a pas toujours l’air d’être tout seul dans sa tête. D’ailleurs, il s’en fait, des noeuds au cerveau, à analyser, interpréter, analyser encore et interpréter à nouveau. Pour décortiquer, il n’y a pas mieux. Parfois, c’est un peu capillotracté, et le résultat de l’analyse varie fortement selon les écoles théoriques, mais bon…

L’aide familial qui ne fait pas le ménage

On a parlé de l’aide familial ? Celui qui ne veut jamais rien faire et préfère passer son temps à « socialiser les bénéficiaires » en buvant du café avec eux ? Ceux qui répètent à longueur de journée qu’ils ne sont pas là pour faire le ménage, mais pour être un soutien à la vie quotidienne de gens … qui ont besoin qu’on fasse leur ménage !

Alors … Est-ce que ma petite galerie de portraits vous a fait sourire ? Tant mieux, c’était le but. Ceci dit, peut-être avez-vous cru reconnaître l’une ou l’autre personne de votre entourage … Car après tout, il est bien connu que les clichés ont la vie dure ;-)

MF - travailleuse sociale

Découvrez les autres textes de l’autrice

 Travail social : entretenir ses ressources et prendre soin de soi
 Travail social : le syndrome de l’imposteur
 Ce que j’aurais aimé qu’on me dise lorsque j’ai commencé à travailler dans le social
 Travailleurs sociaux indépendants : vers un système social à deux vitesses ?
 Peut-on soigner en ne prenant pas soin de soi ?
 Rémunération : travailleur social, combien tu vaux ?
 Quand l’entretien d’embauche en dit long sur l’employeur
 Travail social : comment "gérer" son chef ?
 Viva for Life, entre cirque médiatique et charité mal placée
 Quand nos aînés sont laissés au bord de la route...
 Gestion d’un projet en travail social : les erreurs à bannir !
 Travailleurs sociaux : réunion d’équipe, les erreurs à ne pas commettre
 Travailleur social : comment démotiver un collègue compétent et investi
 Travailleur social : comment démotiver un collaborateur compétent et investi - 2e partie
 Coronavirus : à la recherche de notre humanité perdue
 Précarité du travailleur social : et si on en parlait
 Educateur spécialisé : toujours mal considéré...
 Travailleur social : (se) motiver au changement
 "Être éducateur dans une société en crise"
 Patients psychiatriques, détenus, personnel : les oubliés de la crise
 Coronavirus : travailleur social en télétravail ?
 Toujours en burn-out malgré les vacances...
 De l’injonction à la résilience chez le travailleur social
 Éducateur spécialisé, le parent pauvre
 L’hypnose, un formidable outil pour le travailleur social
 Travailler en réseau : bénéfices et difficultés
 Les travailleurs sociaux sont-ils tous sur un pied d’égalité ?
 Travailleur social : gérer la lassitude professionnelle



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus