Travail social : "Au secours, je commence un nouveau boulot !"

23/06/22
Travail social :

Aaahhh, cette sensation de débarquer comme un cheveu dans la soupe, d’être complètement larguée, de ne rien comprendre à rien, voire d’être un poil stupide ! Ça faisait longtemps que je ne l’avais pas ressentie … Pour être précise, la dernière fois, c’était lors de mon précédent changement de boulot.

Changer de travail est un événement stressant, fragilisant, quel que soit le stade auquel on se situe dans notre carrière. Que l’on débute ou que l’on soit déjà quelque peu aguerri, que l’on ait fréquemment changé d’emploi ou que l’on ait été fidèle, un changement de travail, ou même de fonction chez le même employeur est source de stress. Alors si comme moi, vous êtes dans cette situation, quelques réflexions qui pourront (peut-être) vous aider.

Changer de travail est stressant et c’est normal

Tout d’abord, remettons les choses dans leur contexte. Changer de travail EST un stresseur conséquent. Et ce, même si on a voulu ce changement. Et c’est bien normal : il s’agit d’un événement majeur qui vient déstabiliser une routine professionnelle bien établie et qui vous fait passer du statut « expert » (ou à tout le moins qui sait un peu de quoi il parle) au statut « petit nouveau » (avec le lait qui coule au coin de la bouche). Tous nos repères valsent, on cherche parfois désespérément à se raccrocher à quelque chose de familier tout en tentant d’absorber un maximum d’infos en un minimum de temps. Donc être stressé et fatigué en cette période, c’est normal. Un peu d’indulgence…

Essayer de se raccrocher à ce que l’on connaît : fausse bonne idée

Si le changement a lieu vers un emploi dans un domaine que l’on connaît déjà un peu, ça peut être faussement rassurant, car on se croit en terrain connu. Or, d’une institution à une autre, les pratiques peuvent être assez diverses, tout comme la manière d’aborder la problématique. Le danger est donc d’oublier cela et de foncer tête baissée avec ses anciens réflexes. Se raccrocher à ce que l’on connaît est une tendance naturelle chez l’être humain, mais parfois une fausse bonne idée.

Vaciller sur ses bases pour laisser de nouvelles compétences émerger

Si le changement a lieu dans un domaine tout à fait différent, on peut se sentir vaciller sur ses bases. Et c’est bien normal ! Nos domaines d’action sont tellement variés qu’une vie professionnelle entière ne suffirait pas à en faire le tour. Heureusement, chaque expérience professionnelle va nous permettre d’acquérir et de développer des compétences qui seront utiles à la suite de notre carrière. Alors prenons le temps de leur permettre d’émerger.

Prendre le pouls

Débarquer dans un nouveau boulot, c’est avant tout prendre le pouls de l’institution. Sa philosophie officielle et son fonctionnement réel. Ce qu’il y a entre les lignes, l’organigramme écrit et celui qui se vit et se ressent. C’est prendre la température des relations, observer et analyser les personnalités qui composent l’équipe, les connivences, la manière dont le groupe vit. C’est à la fois se faire suffisamment petit pour ne pas débarquer avec ses gros sabots, mais aussi être suffisamment soi pour être jaugé à sa juste valeur. Bref, c’est subtil et délicat … Pas évident, surtout en situation de stress.

Prendre le temps de prendre ses marques et de démarrer sur de bonnes bases

Commencer un nouveau boulot c’est aussi prendre le temps de prendre ses marques, ne pas vouloir aller trop vite afin de ne pas foncer dans le mur. C’est comprendre ce qu’on attend de nous, comment, de quelle manière et avec quels moyens. Et ça, c’est très important, car cela permet de déterminer les bases concrètes du travail, de préciser ou d’établir la description de fonction, autrement dit ce sur quoi nous serons évalués lorsque viendra le temps de la question de la reconduction du contrat.

MF - travailleuse sociale

Découvrez les autres textes de l’autrice

 Les formidables ressources des travailleurs sociaux
 Ces clichés qui collent à la peau des travailleurs sociaux !
 Travail social : entretenir ses ressources et prendre soin de soi
 Travail social : le syndrome de l’imposteur
 Ce que j’aurais aimé qu’on me dise lorsque j’ai commencé à travailler dans le social
 Travailleurs sociaux indépendants : vers un système social à deux vitesses ?
 Peut-on soigner en ne prenant pas soin de soi ?
 Rémunération : travailleur social, combien tu vaux ?
 Quand l’entretien d’embauche en dit long sur l’employeur
 Travail social : comment "gérer" son chef ?
 Viva for Life, entre cirque médiatique et charité mal placée
 Quand nos aînés sont laissés au bord de la route...
 Gestion d’un projet en travail social : les erreurs à bannir !
 Travailleurs sociaux : réunion d’équipe, les erreurs à ne pas commettre
 Travailleur social : comment démotiver un collègue compétent et investi
 Travailleur social : comment démotiver un collaborateur compétent et investi - 2e partie
 Coronavirus : à la recherche de notre humanité perdue
 Précarité du travailleur social : et si on en parlait
 Educateur spécialisé : toujours mal considéré...
 Travailleur social : (se) motiver au changement
 "Être éducateur dans une société en crise"
 Patients psychiatriques, détenus, personnel : les oubliés de la crise
 Coronavirus : travailleur social en télétravail ?
 Toujours en burn-out malgré les vacances...
 De l’injonction à la résilience chez le travailleur social
 Éducateur spécialisé, le parent pauvre
 L’hypnose, un formidable outil pour le travailleur social
 Travailler en réseau : bénéfices et difficultés
 Les travailleurs sociaux sont-ils tous sur un pied d’égalité ?
 Travailleur social : gérer la lassitude professionnelle



Commentaires - 1 message
  • Offre de crédit fiable et sérieux .
    J'offre des crédits entre particuliers  . En partenariat avec des structures de
    finances et des personnes de bonne foi qui sont disponibles 24/24 pour répondre
    à vos appels de prêt de crédit entre particuliers et vos doléances si vous incarnez
    le sérieux dans les domaines suivants :
    - Prêt Financier
    - Prêt Immobilier
    - Prêt à l'investissement  et bien d'autres .
    Nos offres de prêts varient de 1.500€ à  8.000.000€ en termes très simples avec un
    taux d'intérêt abordable de 2%  remboursable "sur 12 à 360 mois selon le montant demandé" .
    Contacte :
    WhatsApp : wa.link/60npb0
    Eledgefinance@gmail.com
    Anne Eledge

    Eledge12 vendredi 24 juin 2022 13:49

Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus