Travailler dans la santé et le social : lequel de ces métiers de contact est fait pour vous ?

01/12/22
Travailler dans la santé et le social : lequel de ces métiers de contact est fait pour vous ?

Vous souhaitez travailler dans le secteur de la santé et/ou du social mais vous ne savez pas quel métier de contact choisir ? Pour vous aider dans vos questionnements, le Guide social vous présente différentes professions aussi passionnantes qu’essentielles. Pour déterminer celle qui vous convient le mieux, découvrez notre mémento qui regroupe les réponses à toutes les questions que vous vous posez. Fiches métiers, témoignages de professionnels, articles thématiques : on vous dit tout sur votre futur métier !

La quête de sens dans son travail est devenue une priorité et un besoin majeur pour bon nombre d’entre nous. Mise en exergue durant la crise de la Covid-19, cette recherche de bien-être au travail nous pousse à nous tourner vers des métiers porteurs de sens, que nous soyons à l’aube d’une carrière professionnelle ou que nous souhaitions nous réorienter vers une nouvelle activité.

A cet égard, les métiers de la santé et du social ont un impact positif sur la vie des personnes et sur la société, en général. Ils permettent, en ce sens, de se sentir utile, ce qui participe à l’épanouissement personnel et booste la motivation.

Riches des valeurs qu’elles véhiculent, les professions de la santé et du social sont centrées sur l’humain et permettent de faire preuve au quotidien d’altruisme, d’empathie et d’écoute, toujours dans la perspective d’aider et de prendre soin.

 Lire aussi : Choisir un métier de la santé ou du social : vocation ou hasard de la vie ?

Métiers relationnels par excellence, ils se rejoignent tous sur un point  : ils sont au plus près du patient ou du bénéficiaire. Mais si les professions de l’humain et du contact sont indispensables et captivantes, il est toutefois souvent difficile de savoir vers quel métier se tourner.

Quel métier choisir entre le kinésithérapeute, le psychomotricien ou l’ergothérapeute  ? Ou entre le métier d’infirmier, d’aide-soignant ou de sage-femme ? Quelle est la différence entre l’assistant social et l’éducateur  ?

Le Guide social a compilé différentes questions pour vous aider à faire votre choix  :

Souhaitez-vous entreprendre des études supérieures  ?

Les différents métiers de la santé et du social ont l’avantage d’être très variés en termes de cursus scolaires. Si certains nécessitent l’obtention d’un bachelier ou d’un master, d’autres ne requièrent pas de réussir des études supérieures.

Si vous êtes en possession d’un CESS et que vous souhaitez poursuivre vos études, plusieurs professions vous permettront de vous épanouir dans des études passionnantes qui allient cours pratiques et cours théoriques.

Tour d’horizon des titres requis en fonction des métiers  :

Lire aussi  : La formation corporelle au cœur du bachelier paramédical en psychomotricité du CESA/HELHa

  • Vous devrez détenir un master si vous souhaitez devenir psychologue (5 années) ou kinésithérapeute (4 années  : 3 années de bachelier et une année de master).

Vous ne souhaitez pas entreprendre des études supérieures  ?

Plusieurs métiers enrichissants s’offrent à vous et les formations débutent dès le secondaire  :

  • Aide familial  : Dès l’enseignement secondaire supérieur, il vous est possible de vous former pour devenir aide familial (formation organisée dans le 3e degré du secondaire ou en 7e professionnelle). Des formations sont délivrées également par l’enseignement de promotion sociale et par des centres de formation. Il est également possible de suivre une formation de deux ans d’auxiliaire familial et sanitaire dans l’enseignement en alternance.

Pour tout savoir sur les formations d’aide familiale, suivez ce lien.

  • Educateur (A2)  : aujourd’hui, plusieurs filières permettent de se former au métier d’éducateur en Belgique. Les étudiants peuvent réaliser un cursus dans l’enseignement secondaire via la formation d’agent d’éducation (éducateurs A2). Une autre voie est possible : une formation dans le supérieur, via le Bachelier professionnalisant de trois ans d’éducateur spécialisé (éducateur A1).

Notons aussi que la formation en alternance offre aussi de belles opportunités.

  • Aide-soignant  : plusieurs cursus après le secondaire, de jour mais aussi en horaire décalé, permettent de devenir aide-soignant :
    • Suivre une 7e année dans l’enseignement secondaire professionnel  ;
    • Se former dans l’enseignement en alternance en 1 an (CEFA)  ;
    • Se former dans l’enseignement de promotion sociale en 1 à 2 ans selon les horaires choisis (cours du jour/soir ou e-learning partiel).
  • Garde-malade ou garde à domicile  : Il existe plusieurs voies de formation pour devenir garde à domicile, dès la 3e secondaire. Les formations concernées sont les suivantes : Aspirant en nursing (niveau technique de qualification), Aide-familial (enseignement professionnel), Aide-soignant (enseignement professionnel), Puériculteur/rice (enseignement professionnel). Le CEFA, Centre d’Éducation et de Formation en alternance, propose également plusieurs formations en lien avec la profession.

Découvrez toutes les formations disponibles pour devenir garde-malade ou garde à domicile dans notre article.

Vous voulez jouer la carte de la sécurité de l’emploi et choisir une profession qui vous permettra de trouver du travail facilement  ?

Plusieurs métiers dans le secteur de la santé et du social sont en pénurie. Ils vous garantissent donc de trouver un emploi très facilement et d’avoir même le luxe de pouvoir choisir entre différents postes en fonction de vos aspirations.

 Santé et social : les études qui permettent de trouver un emploi rapidement !

En tête du classement de ces métiers en pénurie figurent les infirmiers (en soins généraux).

En Wallonie, le métier d’aide-soignant est considéré comme une fonction critique par le Forem. Ainsi, les opportunités d’emploi sont en augmentation depuis plusieurs années : on recense environ 2.000 offres d’emploi par an !

Découvrez notre article consacré au métier d’aide-soignant et les témoignages de professionnels  : «  Le métier d’aide-soignante ? Il peut être ingrat mais il procure tant d’émotions !  » et «  Les résidents pourraient être nos papas et nos mamans  »

Notez encore que l’infirmier en chef, l’aide familial, l’ergothérapeute, le kinésithérapeute, le technologue en imagerie médicale sont aussi activement recherchés par les employeurs. 

Vous souhaitez exercer un métier en tant qu’indépendant  ?

Plusieurs professions dans le secteur de la santé peuvent s’exercer en tant qu’indépendant. Certains métiers comme celui de logopède présente d’ailleurs davantage d’opportunités en tant qu’indépendant.

  • Le garde-malade peut travailler sous le régime indépendant ou salarié auprès d’un organisme d’aide à domicile agréé et subsidié par les pouvoirs publics. De nombreuses sociétés emploient des travailleurs sous le statut d’indépendants. Pour tout savoir sur cette profession, suivez ce lien !

Vous souhaitez travailler en temps partiel  ?

S’il est possible dans la plupart des professions de réduire son temps de travail, certains métiers font l’objet de beaucoup de postes à temps partiel. Notamment chez les aides familiales et chez les ergothérapeutes.

La rémunération est déterminante dans votre choix  de carrière ?

Le Guide social résume dans cet article les possibilités de rémunérations par profession.

Découvrez dans notre section Fiche Métier, de nombreux articles sur les salaires des différentes professions.

Etant donné que plusieurs professions peuvent s’exercer comme indépendant (kiné, infirmier, logopède, etc.), les salaires peuvent être excessivement variables. En tant que salarié, les rémunérations varient en fonction de la profession et du type d’établissement.

Vous préférez un métier physique qui bouge  ?

Vous êtes plutôt du genre à ne pas tenir en place, à aimer quand ça bouge et quand vous courez partout  ? Plusieurs métiers pourraient vous séduire. Métier polyvalent par excellence, l’éducateur est amené à être tout le temps en mouvement, lors des activités avec les résidents ou les bénéficiaires qu’il accompagne.

 Découvrez notre dossier consacré au métier d’éducateur

 Lire aussi  : Aide à la jeunesse : avez-vous déjà pensé à travailler dans une AMO ?

Dans un autre registre, les infirmiers, aides-soignants, sage-femmes ont un métier très physique auprès des patients tant lorsqu’il faut leur prodiguer des soins que lorsqu’il s’agit de réaliser des toilettes.

Autres métiers toujours en mouvement  : les kinésithérapeutes, les psychomotriciens et les ergothérapeutes. Une bonne résistance physique est indispensable pour le kiné : il travaille la plupart du temps debout et est appelé à faire des efforts physiques prolongés.

Si vous préférez une activité professionnelle moins physique, les métiers de logopède, de psychologue ou d’assistant social (dans certains secteurs) vous conviendront mieux.

Vous hésitez entre kinésithérapeute, psychomotricien ou ergothérapeute  ?

Si les formations à ces trois métiers sont différentes (il faut réussir un master pour devenir kiné et réaliser 4 ans d’études tandis que vous pourrez devenir ergothérapeute ou psychomotricien au terme d’un bachelier de 3 ans), il vous faudra avoir, dans tous les cas, une appétence pour l’anatomie et les matières scientifiques.

Qu’est-ce qui différencie ces trois professionnels  ?

  • Le kinésithérapeute a pour mission de traiter les douleurs et les affections en tous genres puis de proposer divers traitements en fonction des symptômes de ses patients.
    • Pour tout savoir sur le métier de kinésithérapeute et découvrir les témoignages de professionnels, c’est par ici.
  • Le psychomotricien traite les troubles du développement psychomoteur d’un patient. Il permet donc aux patients de développer leur relation à l’autre, à l’espace, et à soi-même grâce aux mouvements du corps. À travers le mouvement, le psychomotricien aide le patient à développer le corps et l’esprit. Il s’agit donc d’un métier qui nécessite une intervention tant sur le plan physique que psychique.
  • L’ergothérapeute, quant à lui, étudie ou adapte l’environnement en fonction du handicap du patient  : il analyse comment adapter son habitat, proposer des objets du quotidien plus pratiques, de même qu’au niveau de son travail (adaptation du poste).

 Découvrez également nos nombreux témoignages sous forme d’articles et de podcasts sur ces professionnels du paramédical.

Vous désirez un métier qui vous permettra d’améliorer vos compétences, de réaliser des spécialisations et d’accéder à des passerelles  ?

Les métiers de la santé et du social offrent tous de belles évolutions de carrière via la formation continue ou via des spécialisations ou passerelles.

  • Dans le cas des sages-femmes, certaines choisissent également de se spécialiser dans les domaines suivants : accouchement à domicile, dans l’eau, acupuncture, aromathérapie, haptonomie, portage bébé, yoga prénatal, etc.
    • Découvrez notre article consacré aux spécialisations pour les sages-femmes.
    • Des passerelles sont également envisageables vers des masters de sciences biomédicales, de la santé publique, du travail, etc.
  • Pour les diplômés d’un Bachelier d’éducateur spécialisé, des passerelles existent vers certains Masters. Les étudiants peuvent ainsi poursuivre leurs études vers les sciences de l’éducation, les sciences psychologiques ou encore l’action sociale. Pour ceux qui choisissent de rester dans le métier d’éducateur, une spécialisation en un an leur est accessible s’ils le souhaitent, en orthopédagogie ou en gérontologie psycho-éducative par exemple.
  • En ce qui concerne les psychologues, certains praticiens font le choix, après quelques années d’exercice, de passer un doctorat et ainsi devenir docteur en psychologie, ce qui leur permet de se tourner vers la recherche en laboratoire. Les autres évolutions possibles concernent les spécialisations dans d’autres disciplines comme la neuropsychologie ou la psychologie cognitive.

En résumé, tous les métiers de contact (assistant social, psychomotricien, ergo, kiné, etc.) peuvent donner lieu à des spécialisations.

Tour d’horizon des métiers de la santé, du paramédical et du social

Aide familial

Devenir aide familial, c’est permettre aux personnes âgées, handicapées ou encore à certains enfants de continuer à vivre à leur domicile. En plus d’être un support dans les tâches du quotidien, l’aide familial joue un rôle de veille et de soutien psychologique.

 Découvrez notre dossier complet sur ce métier

Lorsque la situation le nécessite, l’aide familial peut être amené à intervenir 7 jours/7 et même de nuit. Généralement, les interventions durant les week-ends et les jours fériés se limitent à certaines tâches : faire et donner le repas ainsi que l’aide à la toilette.

 Regardez :

 Ecoutez le podcast de Johanna, aide familiale depuis 20 ans

Aide-soignant

L’aide-soignant est le partenaire privilégié du personnel infirmier, il œuvre au bien-être des patients, en effectuant des tâches logistiques, de soins et d’aide à l’autonomie. Intégré dans une équipe de soins, l’aide-soignant s’occupe, sous la supervision et la responsabilité du personnel infirmier, de patients malades ou dépendants. Que ce soit dans les hôpitaux, dans les MR/MRS ou encore à domicile, son rôle est de veiller au bien-être et au confort des personnes fragiles. Il est là pour faciliter la vie des malades ou des personnes dépendantes en leur assurant un maximum d’autonomie ou en les aidant dans les tâches de la vie de tous les jours.

Plus présent et moins distant que les autres professionnels de la santé, il arrive que l’aide-soignant(e) devienne le confident des patients. C’est pour cela qu’il doit faire preuve d’une grande capacité d’écoute et être empathique aux besoins des patients.

 Regardez  :

Assistant social

Ce professionnel de l’accompagnement social et de l’aide à la personne a un rôle d’intermédiaire entre un public rencontrant des difficultés financières, sociales, législatives et les institutions gestionnaires. Il constitue un soutien indispensable dans des démarches administratives qui peuvent vite paraître ingérables.

Mais le métier d’assistant social regroupe un grand nombre de facettes et concerne des populations variées, bien souvent des personnes en difficulté. C’est avant tout une activité dans laquelle l’humain est placé au centre, où l’empathie et l’écoute sont primordiales.

 Pour tout savoir sur ce métier, découvrez notre dossier

 Regardez  :

 Ecoutez le podcast de Fiona, assistance sociale dans le secteur du sans-abrisme

 Découvrez des témoignages d’assistants sociaux :

Educateur

Le métier d’éducateur est l’exemple même du métier polyvalent : il peut s’exercer auprès d’un public très hétérogène dans de multiples structures. Profession multiforme au croisement des compétences sociales, psychologiques, pédagogiques, médicales, culturelles et juridiques, le métier d’éducateur se retrouve ainsi dans de nombreuses structures d’action.

Le métier d’éducateur est un métier relationnel par excellence. La mission centrale de ce travailleur social ? Mettre en place un projet pour aider un individu ou bien un groupe. En fonction des lieux d’intervention mais aussi du profil des bénéficiaires, il peut développer des activités créatives, culturelles, sportives, de détente, d’intégration sociale ou encore de travail. Autre élément important : l’intervention de ce professionnel ne se cantonne pas à une catégorie particulière de la population. En effet, il peut accompagner des enfants, des adolescents, des adultes ainsi que des personnes âgées.

Le métier d’éducateur, quels que soient les types d’approches, les paradigmes éducatifs, les publics et les problématiques rencontrées, se pratique dans un collectif de travail.

 Découvrez nos articles sur le métier d’éducateur  :

 [Découvrez des témoignages d’éducateur.trice.s] :

 Ecoutez :

 Ecoutez le podcast de Christopher, éducateur spécialisé dans l’Aide à la Jeunesse

Ergothérapeute

L’ergothérapeute, souvent confondu avec l’éducateur ou avec le kinésithérapeute, est un professionnel du paramédical. Il s’adresse à des patients porteurs d’une affection psychique, physique ou sociale et tente d’optimiser leur vie personnelle, mais aussi leurs occupations personnelles et loisirs grâce à des activités adaptées aux capacités de chaque personne. Il est là pour les aider à avoir, à retrouver ou à garder un fonctionnement optimal et une participation active dans leur vie personnelle ou professionnelle.

L’ergothérapeute, qui travaille généralement en collaboration avec d’autres professionnels (médecins, kinés, psychologues, infirmières, logopèdes), voit le patient comme acteur de sa thérapie. Il organise des activités de la vie quotidienne, concrètes, ludiques, productives ou d’expression. Il étudie ou adapte l’environnement en fonction du handicap.

Sur prescription médicale, l’ergothérapeute réalise des manipulations de rééducation et de réadaptation. Elles ont pour but de traiter des déficiences et handicaps physiques (traumatismes consécutifs à des accidents...) et psychiques (maladies mentales et incapacités intellectuelles). L’ergothérapeute travaille avec des publics aux âges très variés : de l’enfant au senior.

 Découvrez notre dossier sur le métier d’ergothérapeute

 Ecoutez  le podcast de Mathilde, ergothérapeute en neurologie

 Découvrez le témoignage  : Virginie, ergothérapeute : 30 ans de pratique et toujours le même émerveillement...

Garde malade, garde à domicile

Le garde malade, ou garde à domicile, est un professionnel de l’accompagnement qui apporte une aide précieuse aux personnes en perte d’autonomie et à leurs proches. Véritable soutien quotidien, il aide ses bénéficiaires à préserver un mode de vie indépendant et à réaliser de nombreux gestes.

Attention cependant  : le garde malade n’est pas un aide-soignant ou un infirmier. Il ne peut ainsi pas réaliser des tâches requérant une expertise médicale et ne remplace pas un médecin, un psychologue ou un kinésithérapeute. Par exemple, si une administration de médicaments est nécessaire, le garde-à domicile n’a pas pour responsabilité de les doser. Il peut cependant s’assurer de leur prise par le patient à heures fixes. Il ne s’agit pas non plus d’une aide familiale : ce professionnel est avant tout au service de son bénéficiaire.

  • Un garde à domicile est-il une aide familiale ?

Ces deux métiers, s’ils amènent le professionnel qui les pratique à réaliser des tâches similaires, sont différents. Le garde à domicile est centré sur une seule personne, son patient, une personne qui a besoin d’aide et d’attention constante. L’aide familial est au service de la famille.

Ainsi, tandis que l’aide-familial peut être amené à faire des courses domestiques pour tous, le garde-malade accompagnera son patient à l’occasion de courses alimentaires - ou autres - pour l’unique bénéfice de celui-ci. Il en va de même pour la préparation de repas et bien sûr, l’aide à la prise alimentaire.

Ce métier fait partie du secteur de l’aide à la personne. Or, ce domaine d’activité fait face à une demande croissante et est, de ce fait, en pleine expansion. La demande de main d’œuvre est donc appelée à augmenter dans un avenir proche.

 Découvrez notre dossier complet sur le métier de garde à domicile !

Infirmier

Essentiel et porteur de sens, le métier d’infirmier offre de très belles opportunités de carrière. On vous dit tout sur cette profession tournée vers l’humain.

Découvrez les podcasts de Denis, infirmier hospitalier et celui de Marion, infirmière en soins intensifs en cliquant sur ce lien.

 Découvrez les témoignages d’infirmiers  :

 Ecoutez :

Kinésithérapeute

Le kiné a pour mission de traiter les douleurs en tous genres puis de proposer divers traitements en fonction des symptômes de ses patients.

Il gère aussi bien les troubles musculaires, respiratoires, cardio-vasculaires ou encore neurologiques (lésions cérébrales).

Il s’agit avant tout d’un métier manuel. Le kiné utilise, en effet, la thérapie par le mouvement pour traiter et rééduquer les affections osseuses, musculaires et articulaires. Son approche vise soit à réduire le risque de lésion, soit à entraîner une récupération optimale des capacités. Il palpe, masse les muscles avec douceur ou intensément en fonction des besoins. Il utilise des crèmes, des pressions de froid et de chaleur, et même l’électricité.

A partir du diagnostic du médecin et d’un examen des radiographies, il décide du traitement à suivre : massages, étirements, exercices qui doivent être pratiqués par le patient durant la durée du traitement prescrit (renforcement musculaire). Il donne aussi des conseils au patient pour qu’il puisse également s’auto-rééduquer.

 Découvrez notre dossier sur le métier de kiné et des témoignages de professionnels.

 Lire aussi  : Le métier de kinésithérapeute en Belgique : état des lieux

Logopède

Le logopède intervient pour toutes les pathologies de la parole, de la voix et du langage oral et écrit. Sa patientèle se compose souvent d’enfants et de jeunes. Mais, le métier ne s’arrête pas à ce public. Les professionnels sont également amenés à travailler avec des adultes ainsi que des personnes âgées.

Le rôle central de cet acteur du secteur paramédical ? Prévenir, évaluer et traiter les troubles de la communication et du langage par des outils thérapeutiques et éducatifs adaptés. Parmi les pathologies les plus communes, citons les troubles de l’articulation, les troubles du langage oral ou écrit, la dyslexie, etc. Globalement, les pathologies peuvent être physiques, psychologiques ou encore développementales.

 Découvrez notre dossier consacré au métier de logopède

 Lire aussi  : Logopède : quel rôle auprès des enfants ?

 Regardez  :

 Ecoutez le podcast d’Auriane, logopède

 Découvrez le témoignage  : “Voir l’étincelle chez un ado qui a eu une réussite à l’école, ça n’a pas de prix !”

Psychologue

Le psychologue est un acteur clé en santé mentale. Ce professionnel peut œuvrer dans un large éventail de champ d’activités, aussi bien dans le secteur social que médical. Formation, débouchés, missions et obligations professionnelles : lumière sur un métier aux multiples facettes.

Le psychologue a pour missions d’apporter un soutien et un accompagnement ponctuel ou chronique sans émettre de jugements mais aussi de prévenir, de diagnostiquer et de soigner des malaises psychologiques et émotifs. Ainsi, sa principale mission est d’améliorer le bien-être relationnel et social.

Le public est très varié : il concerne autant les adultes, que les enfants, les adolescents. Il peut être intéressant de se former à des publics particuliers qui rencontrent des problématiques différentes surtout selon l’âge. La posture professionnelle est également différente en fonction du patient. On ne se comporte pas et ne dit pas les mêmes choses à un enfant qu’à un adulte.

 Découvrez notre dossier consacré au métier de psychologue.

 Regardez  :

 Ecoutezle podcast de Michaël, psychologue clinicien

 Lisez  :

Psychomotricien

Le métier de psychomotricien consiste à traiter les troubles du développement psychomoteur d’un patient. Le psychomotricien permet donc aux êtres humains de développer leur relation à l’autre, à l’espace, et à soi-même grâce aux mouvements du corps.

À travers le mouvement, le psychomotricien aide le patient à développer le corps et l’esprit. Il s’agit donc d’un métier qui nécessite une intervention tant sur le plan physique que psychique.

Le psychomotricien peut exercer son métier dans différents milieux tels que le secteur social, le milieu de la petite enfance, scolaire ou encore hospitalier.

 Découvrez notre dossier sur le métier de psychomotricien

 Regardez  :

 Ecoutez le podcast de Massimo, psychomotricien et président de l’Union Professionnelle Belge des Psychomotriciens Francophones

 Découvrez nos témoignages  :

Sage-femme

À son origine, la ou le sage-femme est la personne qui a la connaissance des femmes. A l’époque, ce n’était pas une personne qui avait étudié mais qui avait l’expérience de la maternité. Quand il y avait une naissance, elle prenait soin de la maman.

Si désormais un diplôme est nécessaire pour exercer le métier de sage-femme, l’objectif final reste le même  : accompagner les couples et les mamans à l’arrivée d’un bébé.

 Missions, formations, débouchés... On vous dit tout sur le métier de sage-femme dans cette fiche métier.

 Nos témoignages de sages-femmes :

 Regardez :

 Ecoutez le podcast d’Aline sage-femme depuis 13 ans !

Les autres métiers de contact

 Pour en savoir plus sur les différents métiers que nous vous avons présentés, découvrez les fiches métiers dédiées aux professions de la santé et du social

 Pour les témoignages de travailleuses et travailleurs, c’est par ici

 Découvrez également nos articles consacrés à l’actualité du secteur psycho-médico-social

Lina Fiandaca



Ajouter un commentaire à l'article





« Retour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.   J'accepte   En savoir plus